notre petite planete

Loisirs, détentes et passions

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loisirs, détentes et passions

Message  victoria le Dim 12 Fév - 13:40

Bonjour à tous

J'ai voulu créer cette nouvelle rubrique, où chacun pourra venir parler de ce qu'il aime, de ses loisirs et de ses passions.
Je vais donc vous présenter une passion qui m'anime depuis maintenant pas mal de temps. Il s'agit d'un sport mécanique peu connu, qui se déroule principalement dans le Sud-Ouest, (en Angleterre et en Allemagne également) : le Grass Track.
Après diverses courses effectuées dans plusieurs villes de la région, Marmande, ville moyenne d'environ 18 000 habitants a le privilège d'être retenue chaque année (le 13 Juillet) pour le déroulement des Championnats du Monde des meilleurs coureurs en vigueur.
Qu'est ce que le Grass Track ?



Ce sport, malheureusement peu connu en France, est très répandu chez nos voisins européens, australiens ou américains. En effet le Grass-Track dérive du Speedway (pratiquement identique mises à part certaines caractéristiques de la piste et des motos). Le speedway est né en Grande Bretagne vers 1927 puis s'est exporté vers l'Australie, la Nouvelle Zélande, les Etats-Unis ainsi que vers le reste de l'Europe.

De nos jours les pays dans lesquels le speedway est le plus présent sont la Grande Bretagne, l'Australie, la Pologne, l'Allemagne et la Suède. Pour le Grass-Track, les pays les plus représentatifs sont l'Allemagne, les Pays-Bas et la Grande Bretagne... Mais un pays commence à montrer le bout de son nez : la France. En effet, peu de Moto Clubs sont spécialisés dans cette discipline en France, cependant le Moto Club Marmandais s'est forgé une réputation dans le milieu du Grass-Track tant pour la qualité de sa piste que pour le spectacle offert.

Les motos, elles aussi, sont très particulières. Equipées d'un moteur de 500 cm3 alimenté au méthanol, elles développent une puissance de 80 ch, pour un poids de 85 kg. Dépourvues de freins, elles sont désignées pour faciliter la glisse en virage : centre de gravité très bas, etc.
Littéralement, Grass Track signifie piste sur herbe (grass en anglais).
Il s’agit en fait pour les pilotes de s’affronter par sélections durant plusieurs tours sur une piste ovale en principe habillée de gazon.


Malgré un aspect pour le moins archaïque et décharné, les machines de track développent une puissance (autour de 85 ch pour 500 cm3) d’autant plus redoutable que le poids (85 à 95 kg) de la bécane, lui, est à peu près égal. Gavés au méthanol, les monocylindres 4T double arbre de 500 cm3 peuvent propulser, en ligne droite, le pilote et sa moto à plus de 160 km/h.

Des pilotes tout à track :[/size]

Avec ce rapport poids-puissance de rêve, les départs sont pour le moins musclés. Ne pas se rater en mettant trop de gaz, mais tout faire pour partir le premier, c’est poser une sérieuse option pour la victoire. Sortir fort de la courbe pour rester le plus vite sur la ligne droite en est une autre.

À l’entrée de la courbe, le sportif au très gros cœur coupe assez brutalement les gaz pour les remettre instantanément. Effet immédiat, l’arrière cherche illico à passer devant. La bête est en crabe, prête à affronter la courbe. La vitesse de l’équipage est alors d’environ 120 km/h.
Tout au long de la courbe le pilote, gère la glisse sur l’angle et se coltine avec sa bécane pour conserver son allure, et même si possible l’augmenter. Durant tout le virage, la roue avant forme un angle presque droit avec l’axe de l’engin. Projetant sans cesse de la terre, la roue arrière est à la limite constante de l’adhérence.



Là où le gros gaz cogne :

Les pilotes s’affrontent lors de manches très courtes, rapides et extrêmement physiques pour ne pas dire brutales, du départ jusqu’à l’arrivée. La majorité des courses du championnat de Grass Track se déroulent dans le Sud-Ouest de la France avec une prépondérance de la Gironde (33). Au pays du rugby, ce sport-spectacle plutôt viril a toujours été particulièrement apprécié.


Chaque 13 Juillet se déroulent à Marmande les Championnats du Monde de Grass Track où s'affrontent les meilleurs coureurs de la saison. Cette manifestation attire chaque année plus de 10000 personnes.
Quelques explications :

• Une piste en herbe de 500 m de long et 15 m de large
• Des motos sans freins, avec deux vitesses, et propulsées par un moteur monocylindre de 500 cm3 alimenté au méthanol
• 25 manches dans la soirée
• 6 pilotes par manches pour 4 tours de folie à plus de 100 km/h et … en glissade.



Spectaculaire, le Grass-Track est une bagarre permanente d’engins glissant en travers de la piste. A noter que celle de Marmande est considérée par les pilotes comme l’une des meilleures d’Europe.

Cette manifestation est organisée par le Moto-Club Marmandais, lequel est composé de bénévoles et de passionnés.
Le Moto Club Marmandais est une association loi 1901 comprenant une quarantaine de membres bénévoles et spécialisée dans l'organisation de manifestations de Grass Track.
Douze pilotes concourent actuellement sous les couleurs du club, dont notamment, Stéphane Trésarrieu, champion de France de Grass Track en titre.



Le Moto Club Marmandais, c'est aussi une infrastructure totalement dédiée à ce sport :
• piste permanente
• barrières de protection
• parc coureur fermé
• sanitaires pour les pilotes et pour le public
• tribunes naturelles pouvant accueillir plus de 12 000 spectateurs
• un éclairage de 150 000 Watts.


Cette manifestation annuelle est pour moi comme un "pélerinage". Elle me permet de retrouver mes amies (is) passionnés comme moi par ce sport mécanique très spectaculaire.
Le bruit assourdissant des motos, mélangé à l'odeur de méthanol et de grillades reflète une ambiance particulière.

Les meilleurs coureurs, de nationalités différentes (française, allemande, anglaise, australienne, italienne, tchèque) s'entraînent dans l'après-midi du 13 Juillet.

Mes amis (ies) me rejoignent chez moi, et munis de nos divers sandwichs, glacières remplies de bières (et autres, à savoir, vins et cocas), nous partons vers la piste de Grass Track aux environs de 17 h 30.
Nous cherchons le meilleur coin pour nous installer (afin d'avoir la meilleure visibilité possible et maximum de toute la piste).

Une fois installés, nous démarrons notre soirée par un apéritif (préparé souvent par mes soins), et nous commentons la course de la soirée, donnons nos pronostics sur le futur champion du monde.
Des engins agricoles tassent la piste, et parfois l'arrosent (ceci afin d'éviter trop de glissades).
Il faut se dire que ces championnats sont avant tout un rassemblement festif entre amis et passionnés.
21 heure approche : l'ambiance monte : la musique bat son plein et le speacker chauffe la foule.

C'est alors que les bruits de moteurs approchent. Les coureurs font un tour de piste individuel pour se présenter.


Les manches s'enchaînent dans un bruit assourdissant de moteur.

Il arrive parfois que pendant une course, des accidents se produisent. Ces accidents, très spectaculaires (dûs à la vitesse et aux accrochages), sont rarement mortels.
La plupart du temps, les coureurs s'en sortent avec des bobos ou de légères fractures.
Malheureusement, cela peut arriver (et cette fois là, je me trouvais dans la foule) Crying or Very sad .

Nous accédons aux demi-finales, puis à la finale tant attendue.

Les motos, sur la ligne de départ, font un démarrage fracassant. Lancées à toute puissance, les pilotes n'ont pas droit à l'erreur, sinon c'est la chute qui peut s'avérer grave à ce stade la compétition.

La foule acclame les coureurs, des klaxons se font entendre ça et là. Les pilotes, penchés sur leurs machines se battent pour la première place, au coude à coude parfois, les spectateurs retiennent leur souffle ("pourvu qu'ils ne s'accrochent pas")....

Il est vrai que pour cette dernière manche, les pilotes prennent des risques. Le drapeau à damier apparaît, c'est fini : Robert Barth a encore gagné cette année.


Un tour d'honneur pour cet excellent pilote allemand s'impose.

La manifestation se termine par un très joli feu d'artifice (et oui, nous sommes le 13 Juillet).

Puis, nous nous dirigeons vers le podium afin d'assister au sacre du Champion du Monde (et récupérer des autographes de divers coureurs).


Encore cette année, nous avons assisté à un super spectacle. La barre a été mise très haut par les pilotes, le temps était de la partie, la bière était bonne.

L'odeur du méthanol et le bruit des moteurs m'ont légèrement enivrée.

La nuit se termine chez moi, autour du "tourin à l'ail", ou de charcuteries et fromages ; le tout suivi par un bon café.

Je ne sais si j'aurais réussi à capter votre attention par ce récit (ou du moins cette passion qui m'anime), mais je me tiens à votre disposition pour vous inviter et vous faire découvrir cela en réel. Je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus.

Même si vous n'avez pas aimé, je me permets d'insister pour qu'au moins, une fois, vous assistiez à une course, et ensuite on en reparle. lol!


Bisouus à tous


Dernière édition par victoria le Lun 12 Mar - 21:07, édité 1 fois
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Mesange

Message  victoria le Dim 12 Fév - 14:07

Merci victoria de nous avoir fait découvrir ce sport viril et très spectaculaire, avec tous les détails précis et techniques. Je ne connaissais pas du tout.

Bravo aussi pour ces magnifiques photos, vraiment très réussies.
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 14:08

coucou ma victoria, coucou à tous, et ben tu nous cachais ça lollllll je connais le moto cross, mais pas le grass track, est ce qu'il y a un point commun entre les 2 ? bisoussssssssss
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Redlight

Message  victoria le Dim 12 Fév - 14:09

pinese tu es calé en moto toi victoria lolll, c est vrai comme je te le disais hier soir je ne te voyais pas fan d un tel sport lolll, de plus je ne connaissais pas non plus mais c est vrai que pour l ambiance biere merguez moto bruit adrenaline je dois dire que cela me plais plutot bien vi vi de plus surtout oh surtout sacrilege n oublions pas la glaciere Wink un petit peu d humour fait toujrs du bien lollll. en tout cas moi suis partant pour voir cela j espere que d autre aussi et cela dois etre amusant de ce prendre de la poussiere partout lollll.
bisous a touss
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Scorpions, un groupe de légende

Message  victoria le Dim 12 Fév - 14:19

Bonjour à tous


Voilà un petit moment que j'avais envie de vous présenter ce groupe mythique que j'affectionne depuis des années, Les Scorpions.

Scorpions est un groupe de hard rock allemand fondé en 1965 à Hanovre, en Allemagne.


Leur premier album a vu le jour en 1972. Le groupe a connu un prestige planétaire - surtout à partir des années 1980 - en raison de titres hard rock tels que No One Like You en 1982 ou Rock You Like a Hurricane en 1984 et de ballades à l'instar de Still Loving You la même année ou Wind of Change et Send Me an Angel en 1990, toutes chansons au succès commercial presque systématique.

Le déclin médiatique venu à partir des années 1990, les protagonistes se sont tournés vers de nouvelles expériences, avec notamment Moment of Glory (avec l'Orchestre philharmonique de Berlin) et Acoustica (album live acoustique) mais reviennent à leurs recettes traditionnelles en 2004 avec un Unbreakable salué par de nombreux fans et suivi en 2007 de l'album Humanity - Hour 1. À ce jour ils ont vendu plus de 100 millions d'albums à travers le monde.

Le 23 janvier 2010 le groupe annonce sur son site officiel, qu'après leur tournée mondiale accompagnant la sortie du nouvel album, ils mettront un terme à leur carrière.

Les débuts (1965 - 1974) :

En 1965, Rudolf Schenker, jeune guitariste de 17 ans, forme à Hanovre un groupe amateur nommé The Scorpions, avec Wolfgang Dziony à la batterie, Karl Heinz à la guitare soliste et Achin Kirchoff à la basse, remplacé en 1970 par Lothar Heimberg. Au chant, on retrouve Rudolf et Wolfgang.

En 1969, deux membres du groupe Copernicus vont rejoindre le groupe : Klaus Meine au chant et Michael Schenker (petit frère de Rudolf) à la guitare. Le groupe prend le nom Scorpions (sans le the) et décide de passer professionnel le premier jour de l'année 1971. En 1972, le groupe sort un premier album intitulé Lonesome Crow, produit par Conny Plank. Il s'agit d'un album classé dans la catégorie rock psychédélique. Il rencontre un bon succès en Allemagne mais passe inaperçu dans le reste du monde.


Lors de la tournée qui suit la sortie de l'album, le groupe commence à se faire un nom grâce à ses 136 concerts à travers l'Allemagne et en faisant la première partie des concerts du groupe anglais UFO. Mais fin 1972, Michael Schenker décide de quitter Scorpions après que les membres d'UFO, impressionnés par ses talents de guitariste, lui proposent de rejoindre le groupe. Heimberg et Dziony quittent Scorpions à leur tour laissant Klaus Meine et Rudolf Schenker seuls. Les deux tentent alors de faire une fusion de Scorpions et du groupe Dawn Road, qui a à sa tête le talentueux guitariste Ulrich Roth (plus communément appelé Uli Jon Roth), surnommé le « Jimi Hendrix allemand ». Ce dernier accepte l'idée de fusion des deux groupes.

Trois membres de Dawn Road viennent alors compléter le groupe (Ulrich Roth, le bassiste Francis Buchholz et le batteur Jürgen Rosenthal). Bien que les membres de Dawn Road deviennent alors majoritaires (trois de Dawn Road contre deux de Scorpions), le groupe décide de conserver son nom car il était plus populaire que Dawn Road et avait déjà sorti un album. Avec cette nouvelle formation, Scorpions compose un nouvel album, Fly to the Rainbow, qui sort en 1974. En Allemagne, celui-ci rencontre un plus grand succès que Lonesome Crow. De plus, le groupe gagne de nouveaux fans outre-Rhin, notamment en Angleterre et au Japon, où l'album fait son apparition dans les charts.

L'essor (1975 - 1978) :

En 1975, Scorpions, épaulé par un nouveau batteur (Rudy Lenners, qui remplace Jürgen Rosenthal parti faire son service militaire), sort l'album In Trance. C'est le premier produit par Dieter Dierks, producteur fétiche du groupe. Cet album, jugé plus abouti que les précédents et classé dans la catégorie hard rock, est le premier vrai succès du groupe, avec comme point d'orgue le titre éponyme In Trance, désormais classique du groupe.

Les compositions sont signés d'un côté par la paire Schenker/Meine et de l'autre par Uli Jon Roth ce qui donne un double aspect à l'ensemble tout en restant uniforme. De plus, le producteur Dieter Dierks ramène la durée des chansons fleuves de plus de 7 minutes des précédents albums à des durées plus abordables de 3–4 minutes. Une tournée à travers toute l'Europe et surtout en Angleterre fait grandir la notoriété de Scorpions.


En 1976, sort l'album Virgin Killer, produit encore une fois par Dieter Dierks. Cet album s'est particulièrement fait remarquer du public par sa couverture montrant une petite fille nue, seul un éclat de verre cachant son sexe. Les membres du groupe ont été choqués par cette photo mais ils furent obligés de l'accepter car imposée par la production. Virgin Killer connut un bon succès, notamment au Japon où il fut certifié disque d'or. Comme In Trance dont il est la continuité dans le style, cet album contient bon nombre de classiques du groupe comme le slow In Your Park, mais aussi Polar Nights et Hell Cat, chantés par Uli Jon Roth.

Vers la fin de la tournée de Virgin Killer (qui dure toute l'année 1976 et au cours de laquelle Scorpions assure notamment les premières parties des dates européennes de Kiss), plus précisément lorsque le groupe joue au fameux Marquee Club de Londres le 21 novembre, il devient clair qu'Uli Jon Roth a la volonté de se séparer prochainement de Scorpions : il est plus inspiré par Jimi Hendrix et la volonté de suivre ses propres projets musicaux que par la scène hard rock contemporaine.


Matthias Jabs

Néanmoins, ce n'est qu'un an et demi plus tard qu'il quittera le groupe, en 1978. Entre temps, Scorpions engage un nouveau batteur nommé Herman Rarebell qui vient remplacer Rudy Lenners. Contrairement à ce qu'a fait croire à l'époque la maison de disque de Scorpions, ce dernier n'a pas quitté le groupe à cause d'un souffle au cœur (cette version volontairement erronée des faits est citée fréquemment dans les biographies du groupe) mais par simple choix de carrière comme l'a révélé l'intéressé lui-même récemment.

Avec Herman Rarebell à la batterie le groupe sort Taken by Force (1977) célèbre aujourd'hui pour He's A Woman/She's A Man (présent sur plusieurs Best-Of) et We'll Burn the Sky. À l'instar de Virgin Killer, l'album est lui aussi certifié disque d'or au Japon, ce qui confirme le succès naissant du groupe. Mais à ce moment, Uli Jon Roth commence réellement à prendre ses distances par rapport à Scorpions, car il désapprouve l'orientation musicale du groupe qui selon lui tend à se commercialiser, mais surtout parce qu'il souhaite se consacrer à une carrière solo.

Même si son départ est une perte importante, aucun des autres membres ne va s'y opposer car il est clair que les divergences musicales entre lui et le reste du groupe sont devenues trop importantes. Pendant ce temps, au Japon, la notoriété de Scorpions ne va qu'en grandissant. Le groupe entreprend donc d'y enregistrer un live en 1978: Tokyo Tapes, double album live, qui réunit des enregistrements faits lors des différentes prestations de Scorpions au Sun Plaza de Tokyo. Cette série de concerts au Japon marque la dernière apparition de Roth avec le groupe.


L'apogée (1979 - 1991) :

Juste après la tournée de 1978, Uli Jon Roth quitte le groupe. Klaus Meine, Francis Buchholz, Herman Rarebell et Rudolf Schenker doivent donc remplacer un guitariste d'exception. Après avoir auditionné plus de 140 guitaristes à Londres en Angleterre, c'est finalement à Hanovre, la ville d'origine de Klaus, Francis et Rudolf que le groupe finit par trouver en 1979 un guitariste de 23 ans, ami de Buchholz, nommé Matthias Jabs.

Scorpions a trouvé son line-up « classique » qui va durer jusqu'en 1992 (Klaus Meine, Rudolf Schenker, Matthias Jabs, Hermann Rarebell et Francis Buchholz).

En 1979 sort l'album Lovedrive qui verra réapparaître Michael Schenker en invité sur les chansons Lovedrive, Coast To Coast et Another Piece of Meat. Le groupe était partant pour reprendre Michael Schenker en son sein, mais celui-ci étant retombé dans des problèmes d'alcool (qui lui ont fait rater plusieurs concerts notamment) sa contribution à l'album fut limitée et Matthias Jabs, qui était dans le doute quant à sa place dans le groupe suite à cette éventuelle réadmission de Schenker, retrouva définitivement sa place au sein de Scorpions.

Cet album amorce une période considérée comme l'âge d'or de la carrière de Scorpions, et confirme le grand potentiel du groupe avec des ballades comme Holiday, des morceaux heavy comme Another Piece Of Meat, l'instrumental Coast To Coast et même un morceau mélangeant astucieusement hard rock et reggae, Is there anybody there?. Le groupe devient une valeur sûre en Europe et au Japon, et commence à se faire connaître aux USA grâce à sa première tournée dans ce pays (en ouverture notamment sur certaines dates de Ted Nugent et AC/DC et en compagnie de Sammy Hagar). Nouveauté pour le groupe, l'album apparaît même dans les charts outre-atlantique.

Paradoxalement, l'album Animal Magnetism sorti en 1980 est moins bien accueilli par les critiques que Lovedrive, et passe assez inaperçu en Europe mais se vend bien aux États-Unis où il deviendra disque de platine. De plus il contient la chanson The Zoo, très appréciée des fans, et dont les paroles, justement, plantent le décor dans la 42e rue de New York, ce qui traduit bien les efforts du groupe à cette époque pour pénétrer le marché américain. Une tournée mondiale suivit la sortie de l'album au cours de laquelle Scorpions participa notamment au premier festival Monsters of Rock à Castle Donnington en Angleterre.

Mais après Animal Magnetism et sa tournée, en 1981, Klaus Meine perd presque complètement sa voix en pleine production du nouvel album de Scorpions et est sur le point de se faire remplacer par Don Dokken chanteur du groupe Dokken. Néanmoins après plusieurs opérations des cordes vocales suivies de longs mois de repos et avec le soutien important des autres membres du groupe (notamment de son ami Rudolf Schenker) Klaus retrouve l'usage de sa voix et revient faire partie du groupe.

Le nouvel album, qui avait pris un fort retard à cause de ce problème, peut finalement terminer d'être enregistré dans la sérénité dans une villa du sud de la France. Il en résulte celui qui est considéré comme l'un des meilleurs albums du groupe et qui va lui donner une renommée mondiale.

C'est donc réellement en 1982 que le groupe explose sur la scène hard rock mondiale grâce à ce nouvel album, nommé Blackout, qui se hisse au sommet des classements de ventes de disques et est considéré autant par les critiques que par les fans comme le meilleur album hard rock du groupe.

Il contient des titres qui sont des grands classiques du groupe comme le hit No One Like You (qui est même un des morceaux de hard rock classiques des années 1980, repris sur de nombreuses compilations et stations de radio), Can't Live Without You hit de l'album en France et la ballade When The Smoke Is Going Down. Avec ce succès, Scorpions devient alors un des plus grands groupes de hard rock et engage à travers le monde la première de ses gigantesques tournées au cours de laquelle ils participent au US festival de 1983 en Californie qui a réuni plus de 325 000 personnes en compagnie de Van Halen, Ozzy Osbourne, Judas Priest (la performance incroyable de Scorpions lors de ce concert sera ensuite regardée comme l'une des toutes meilleures du festival). Ils emmèneront avec eux des groupes comme Iron Maiden ou Girlschool.


Après le succès de Blackout et de sa tournée, Scorpions qui est désormais considéré comme un grand groupe de hard rock, est attendu au tournant : le groupe va-t-il confirmer son succès? Scorpions, conscient des attentes du public, va s'atteler pendant deux ans (1983-1984) à la préparation d'un album qui pourrait non seulement égaler mais aussi surpasser Blackout.

C'est donc en 1984 que sort ce successeur de Blackout qui va faire connaître le groupe, déjà très populaire dans le monde du rock et chez les jeunes, au grand public : Love at First Sting.

Cet album a été conçu par le groupe et Dieter Dierks, le producteur, avec le but avoué de dépasser le succès de Blackout. De ce fait les sessions d'enregistrement, entre Stockholm et Hanovre, ont été très longues et pénibles et ont donné lieu à des tensions entre Dieter Dierks et les membres du groupe, sur lesquels il maintenait une pression constante (notamment Herman Rarebell et Francis Buchholz), exigeant le meilleur de chacun à tout moment.

Mais le résultat est à la hauteur et Love at First Sting obtient un immense succès international dès sa sortie et grimpe encore plus que Blackout dans les charts (il se vend à plus de deux millions d'exemplaires aux États-Unis en moins d'un an). L'album est alors considéré comme le plus abouti du groupe, même s'il est dans une veine moins purement hard rock que Blackout ou Animal Magnetism.

Il contient bien sûr des titres plutôt hard rock comme le hit Rock You Like a Hurricane une des chansons de hard les plus connues des années 1980 ou encore Big City Nights, mais il dévoile également la chanson Still Loving You, ballade emblématique de plus de 6 minutes, dixit Matthias Jabs : « responsable du plus grand baby boom depuis la Seconde Guerre mondiale ». Still Loving You connaît un immense succès, notamment en France où le single se vend à plus de 1,7 millions d'exemplaires ce qui en fait la chanson la plus vendue de l'année 1984. Le groupe reste donc face à un dilemme qui va le mener indirectement à son déclin : faire du heavy-metal pur et dur comme au commencement ou continuer de faire des ballades à succès commercial. Mais le groupe n'en est pas encore là et certaines de ses plus grandes heures de gloire ne sont pas encore écrites.

Une gigantesque tournée mondiale de deux ans suit la sortie de l'album avec comme point d'orgue la participation au premier festival Rock In Rio en 1985 (en compagnie notamment de Queen et AC/DC devant plus de 500 000 personnes).


La même année sort l'album World Wide Live, réalisé au summum de la popularité du groupe et qui compile leur succès post-1978. À la fin de cette tournée en 1986, les membres du groupe décident de prendre une pause pour pouvoir ensuite se concentrer sur leur nouvel album. L'année 1987 est donc avant tout une année de repos pour le groupe qui n'a cessé de sortir des albums et de partir en tournée depuis plusieurs années.

En 1988 Scorpions sort Savage Amusement, un album restant proche de la musique de Scorpions mais néanmoins moins brillant que les deux précédents albums studios et qui se vend très bien aux États-Unis (5e dans les charts). Beaucoup tendent à dire que la visée de cet album était trop commerciale, ce qui a nui au résultat final (avec un son très polissé, limite glam, à la manière de Def Leppard), chose que le groupe admettra quelques années plus tard.

En attendant, Scorpions constatant qu'il n'a rien perdu de sa popularité, se lance encore une fois dans une grande tournée mondiale du nom de Savage Amusement Tour qui suit la sortie de l'album? et au cours de laquelle il deviendra l'un des premiers groupes de rock à jouer de l'autre côté du rideau de fer avec dix concerts à guichets fermés à Saint-Pétersbourg (record absolu en la matière).

Le groupe emmènera avec lui notamment Metallica et Dokken. Le point d'orgue de cette tournée est la participation au Moscow Music Peace Festival en 1989 devant plus de 100 000 spectateurs en compagnie de Mötley Crue, Ozzy Osbourne et Bon Jovi (concert qui inspirera à Klaus Meine la ballade Wind of Change). Suite à ces concerts en Russie une importante base de fans s'y développa et le groupe a commencé à régulièrement donner de nombreux concerts dans le pays lors de leurs tournées.

Les années 1990-91 sont les dernières années de succès mondial de Scorpions. D'abord? le groupe se sépare de son producteur attitré Dieter Dierks, le tenant pour responsable du son un peu trop pop de Savage Amusement, puis sort l'album Crazy World enregistré à Los Angeles et produit par Keith Olsen.

Cet album est leur dernier grand succès commercial en date. Il contient de grands succès tels que Don't Believe Her, Tease Me Please Me et surtout la célèbre chanson Wind of Change écrite en référence aux changements politiques dans le monde (chute du bloc communiste et réunification de l'Allemagne), qui en 1991 atteint des sommets dans les charts (1re place en Allemagne et en France, 2e au Royaume-Uni...) et devient l'un des symboles de la chute du mur de Berlin et de la réunification de l'Allemagne. C'est, avec Still Loving You de 1984, la ballade la plus connue du groupe.


Une tournée mondiale suit la sortie de l'album au cours de laquelle Scorpions participe au concert-géant intitulé The Wall Live in Berlin organisé par Roger Waters (du groupe Pink Floyd) sur la Potsdamer Platz de Berlin et retransmis en direct à travers le monde devant plusieurs millions de téléspectateurs.

Le déclin (1992 -2000) :

Dans les années 1990, le hard rock ne connaît plus vraiment de succès, et seuls des groupes comme Scorpions, ou AC/DC subsistent tandis que parallèlement, Metallica devient la formation de heavy metal la plus populaire.

Mais Scorpions a déjà eu ses heures de gloire. Le groupe a survécu à deux décennies, ce qui est déjà un exploit. Rien que dans le monde du Rock, la mode est au grunge à l'instar de Nirvana et aux groupes de rock britanniques comme Oasis. Le groupe décide donc de changer un peu le son de sa musique pour plaire davantage au public, ce qui déçoit ses fans, laisse indifférent le public et engendre des critiques acerbes de la presse malgré des albums travaillés. Tout d'abord, Francis Buchholz quitte le groupe en 1992 suite à des conflits dans la gestion de la fiscalité du groupe et est remplacé par Ralph Rieckermann.

En 1993, le groupe sort l'album Face the Heat produit par Bruce Fairbairn avec un son plus metal. Bien qu'il soit un assez bon album dans l'ensemble (il contient entre autres le single très heavy Alien Nation, et une belle ballade du groupe, Under the Same Sun, qui rencontre un certain succès), il n'atteint pas le succès des précédentes réalisations de Scorpions car il est un peu trop divergent du style pour lequel le groupe est connu (mais bien qu'il y ait un changement de style évident celui-ci n'est pas aussi flagrant qu'il le sera sur les prochains albums).

Trois ans plus tard et un batteur en moins (Herman Rarebell, parti fonder sa propre maison de disque Monaco Records avec son ami le prince Albert de Monaco, et remplacé par James Kottak), le groupe sort Pure Instinct contenant beaucoup de ballades comme le single You and I mais aussi Wild Child qui reste assez dynamique. L'album connaît un bon succès (notamment en Allemagne, France et Japon) mais n'atteint évidemment pas les ventes de Love at First Sting ou Blackout. De plus les fans sont assez déçus par le choix de tant de ballades.

En 1999, sort l'album Eye II Eye produit par Peter Wolf. Le son y est plus électrique et pop. C'est le moins apprécié des fans et des critiques avec Pure Instinct, même s'il propose quelques titres assez heavy comme Mind Like a Tree et Aleyah. Mais en faisant le bilan des années 1990, le groupe ne s'en tire pas trop mal : malgré des ventes d'albums médiocres, le groupe est toujours considéré comme une des plus grandes formations hard rock du monde et les spectateurs sont toujours au rendez vous. Plus impressionnant encore, la nouvelle jeunesse semble s'intéresser à Scorpions.

Le renouveau (2000) :

A l'aube du nouveau millénaire, le groupe sort un album symphonique avec l'orchestre philharmonique de Berlin : Moment of Glory produit par Christian Kolonovits, reprenant les anciens titres du groupe, et comprenant notamment des duos avec Ray Wilson (Stiltskin, Genesis) et Zucchero.

En 2001, sort l'album acoustique live Acoustica, enregistré à Lisbonne (Portugal). La tournée Acoustica se déroule aux quatre coins du monde et est un grand succès grâce aux orchestres philarmoniques qui accompagnent le groupe. Lors des tournées, Klaus Meine annonce un retour aux sources.

En 2004, après le départ de Ralph Rieckermann, le groupe engage un nouveau bassiste, Pawel Maciwoda et sort l'album Unbreakable produit par Erwin Musper. Ce nouvel opus envoûte de nouveau les fans grâce à des titres comme Blood too Hot, Through My Eyes ou Deep and Dark qui rappellent le son classique des Scorpions. Le retour aux sources annoncé a donc bien eu lieu et Unbreakable a connu un bon succès en comparaison avec les derniers albums du groupe.



Cet album a donné lieu à une tournée mondiale en 2005 et 2006, dont le point d'orgue était sans conteste la tête d'affiche du Wacken Open Air Festival de 2006, qui s'est déroulé comme tous les ans à Wacken, en Allemagne.

Intitulée A Journey trough Time, A Night To Remember (« Un Voyage Dans Le Temps, Une Nuit Dont On Se Souviendra ») cette soirée de plus de deux heures quarante cinq au total et devant plus de 62 000 personnes a eu une saveur particulière pour les fans présents ainsi que pour les membres du groupe: ce soir là en effet, en dehors du line up actuel (Rudolf Schenker, Klaus Meine, Matthias Jabs, James Kottak, Pawel Maciwoda) se trouvaient aussi présents Uli Jon Roth (guitariste de 1974 à 1978), Michael Schenker (également guitariste, en 1972 et 1979, et petit frère de Rudolf), ainsi qu'Hermann Rarebell (batteur de 1977 à 1995).

Tous sont remontés sur scène ensemble (Uli avait déjà fait une apparition avec le groupe, au Théâtre de Plein Air à Colmar, au mois de septembre 2005 mais Michael quant à lui était n'était plus remonté sur scène avec les Scorpions depuis la tournée de l'album Face The Heat pour quelques morceaux acoustiques lors d'un concert à Bucarest). En guise de final, le groupe au complet, agrandi en plus par Tyson Schenker, le fils de Michael et guitariste de Faster Inferno, a joué le célèbre « Boléro de Ravel ». Ce concert a été filmé et le DVD (Live At Wacken Open Air 2006) est sorti officiellement le 10 décembre 2007 en France et partout dans le monde.

L'autre grand moment de cette tournée mondiale s'est déroulé à l'été 2006 (le 8 juillet), lorsque Scorpions a donné un immense concert au Canada, dans la ville de Québec pour le « Festival d'été de Québec » devant plus de 80 000 personnes sur les plaines d'Abraham.

Grâce à l'album Unbreakable et à la tournée qui s'en est suivie, Scorpions a donc renoué avec ses fans et avec la musique qui a fait son succès.

En novembre 2006, le groupe est entré en studio à Los Angeles, sous la houlette de Desmond Child (qui a notamment coécrit le tube I Was Made For Lovin You de Kiss et produit de fameux artistes tels que Cher). L'enregistrement est terminé et le nouvel album est sorti le 14 mai 2007 en France, 11 jours avant le reste du monde, sous le label BMG. Il est intitulé Humanity - Hour 1.

Cet album bien reçu par le public et les critiques, est une sorte d'album concept dont le thème principal est, comme son titre l'indique, l'humanité aujourd'hui. Il a donné lieu à une nouvelle tournée mondiale entre 2007 et 2008 qui a commencé avec une série de concerts en France et s'est achevée avec trois concerts en Inde.

Après la tournée, le groupe entre de nouveau en studio en 2009 afin d'enregistrer un nouvel album. Il en profite aussi pour sortir une nouvelle vidéo live d'une série de concerts en Amazonie qui est nommée Amazonia – Live In The Jungle et dont les recettes seront reversées à Greenpeace afin de soutenir la lutte contre la déforestation en Amazonie. Toujours en 2009 les Scorpions remportent un Echo award qui vient récompenser l'ensemble de leur carrière.

Le nouvel album studio est lui prévu pour mars 2010 d'après une interview récente et son nom a d'ores et déjà été révélé : Sting in the Tail. En outre une nouvelle tournée mondiale accompagnera la sortie de l'album et débutera par une série de concerts en Allemagne.

La retraite (2010) :

Les membres du groupe ont annoncé au magazine allemand Bild la fin de Scorpions après la sortie de leur dernier album et une tournée d'adieu qui devrait s'achever en 2012 (soit une série d'environ 200 concerts):

"Wir hören auf. Das ist unsere letzte Platte!" ("Nous nous arrêtons. C'est notre dernier album !").


*Rudolf Schenker :

Fondateur du groupe Scorpions, Rudolf est un adepte de la Flying V, de Gibson. Si cette six-cordes était réputée guitare de soliste, Rudolf a su la rendre populaire chez les guitaristes rythmiques, comme auprès d’un certain James Hetfield.


Passionné de musique et surtout de rock, Rudolf passait ses journées d’ado à écouter les vinyles des G.I.s postés en Allemagne de l’Ouest. C’est pourtant suite à un concours de circonstances que Rudolf en est arrivé à pratiquer la musique. Pour son anniversaire, il avait demandé à son père une moto pour aller zoner avec ses potes. Son père refusa, de crainte qu’il ait un accident, et lui proposa à la place de lui offrir une guitare. Rudolf apprit vite à en faire usage !

Il fonda rapidement un groupe avec des amis du lycée. Son but : devenir musicien professionnel et faire carrière, pour vivre de la musique qu’il écrivait. On sentait déjà sa faim d’horizons musicaux plus voraces que le rock, dans ses influences : Deep Purple, les Who, Black Sabbath, Led Zeppelin ou encore les Rolling Stones.

S’il se formait au métier d’électricien, Rudolf voulait plus que tout faire carrière dans la musique. C’est lui qui fonda Scorpions et le baptisa ainsi : vu qu’il caressait le rêve d’une carrière internationale, le nom Scorpions avait comme qualité d’être compréhensible dans à peu près toutes les langues. Son groupe de lycée s’appelait The Scorpions, et, au moment de la fusion avec le Copernicus de Klaus, c’est le nom Scorpions qui fut conservé pour le groupe.

Rudolf fait partie d’une génération de guitaristes qui font le show sur scène.

Moulinets pour gratter sa guitare, sauts et autres balancers d’instrument ont assis sa réputation dans le domaine. La vidéo du World Wide Live en est le témoignage éternel. Sa pratique du yoga lui permettait aussi certaines poses particulièrement déhanchées comme celle, immortelle, qui orne la couverture de Tokyo Tapes.

Signes particuliers : même s’il l’a rasée en 1993, Rudolf est à jamais célèbre pour sa moustache ! Peut-être la plus illustre du heavy-metal !

Le duo Rudolf Schenker/Klaus Meine et l'un des plus emblématiques de la scène rock (les deux amis sont les véritables leaders du groupe depuis plus de 35 ans) et aussi des plus productifs (la plupart des titres de Scorpions sont signés par la paire, Schenker composant la musique et Meine, dans sa qualité de chanteur du groupe, se chargeant des paroles). Sur la plupart des chansons de Scorpions les solos sont joués par le guitariste soliste du groupe Matthias Jabs, mais sur certaines ("Wind of Change" ou "Still Loving You" parmi les plus connues) c'est Rudolf qui se charge de jouer les parties solistes.


Matthias Jabs

*Klaus Meine :

Avant de faire partie de Scorpions, Klaus Meine faisait partie d'un groupe de rock local de Hanovre nommé Copernicus dont il était le chanteur. Dans ce groupe amateur jouait aussi le guitariste Michael Schenker, le frère cadet de Rudolf Schenker, leader d'un groupe de Hanovre nommé The Scorpions.


À la demande de Rudolf, Klaus et Michael rejoignent The Scorpions en 1969, trois ans avant la sortie du 1er album (Lonesome Crow). Klaus n'a, depuis, jamais quitté le groupe dont il est le chanteur. Il s'impose rapidement comme le pilier du groupe avec Rudolf. Le duo Schenker/Meine signe de même la plupart des chansons de Scorpions (les autres étant composées par le guitariste Ulrich Roth). Après qu'Ulrich Roth quitte Scorpions en 1978, presque toutes les compositions seront l'œuvre des deux amis avec occasionnellement la contribution du batteur Herman Rarebell.

Mais alors qu'à l'aube des années 1980 la popularité du groupe s'accroît, durant la tournée qui suit la sortie de l'album Animal Magnetism de 1980, Klaus perd l'usage de sa voix et doit se faire opérer. Il est complètement démoralisé, et est sur le point de se faire remplacer par Don Dokken du groupe Dokken. Mais il est pris en main par un chirurgien à qui il doit beaucoup, et il revient plus fort que jamais. L'album qui suit, qui porte le nom de Blackout, fait allusion à ses problèmes de cordes vocales et sera l'album qui révélera Scorpions comme l'un des plus grands groupes de rock mondiaux.

Quelques années plus tard, en 1990, c'est même lui qui écrira seul le plus grand succès de Scorpions, la chanson Wind of Change - numéro un dans pas moins de onze pays.

Il a également participé au projet musical Avantasia, où il a chanté, avec Tobias Sammet, la chanson Dying for an Angel de l'album The Wicked Symphony.

Klaus est non seulement le chanteur du groupe mais aussi le principal parolier : il a écrit les paroles de la plupart des chansons de Scorpions mais il a aussi composé seul certaines des chansons les plus connues du groupe comme You and I et surtout Wind of Change sortie en 1990 sur l'album Crazy World, qui deviendra un hymne à la liberté et un hit mondial en 1991.

Il fait une unique apparition à la guitare, lors des concerts du groupe, sur instrumental Coast to Coast. Il est célèbre pour sa voix unique, capable de délivrer des notes dans les octaves les plus hauts, et pour son engagement humanitaire au sein de différents organismes. Sa petite taille et sa belle voix lui ont valu le surnom de "Lutin à la voix d'or".

Je vais tout faire pour me trouver sur leur route pour la tournée d'adieu.

Merci messieurs de m'avoir autant ravie, je vous aimeeeeeee !!!!!



Personne ne peut la jouer comme eux...

Personne ne peut la chanter comme lui...

Personne ne peut rester indifférent face à une musique comme celle ci....

C'est du "Scorpions", et c'est irremplaçable!




Gros bisouuuuuus à tous

avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 15:14

whaou ils sont trop mimis lol, quelle passion tu as ma vic lolllll c'est vai qu'ils sont bien, gros bisous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Mesange

Message  victoria le Dim 12 Fév - 15:16

Une découverte pour moi ! je ne les ai jamais écoutés, persuadée que c'était surtout du bruit.

En fait c'est une très jolie musique, c'est très mélodique, les voix sont belles, et les guitaristes ont beaucoup de talent.

Je vais étonner mes fils !

Merci Victoria, bisous.
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Championnat du monde de grass track 2011

Message  victoria le Dim 12 Fév - 15:26

Bonjour


Chose promise, chose due !! Je vais vous résumer tout d'abord et dans un premier temps le Championnat du Monde de Grass Track qui s'est déroulé comme d'habitude ce mercredi 13 juillet dans ma petite ville de Marmande.

Malgré des conditions de météo difficiles, la quatrième manche des championnats du monde a une nouvelle fois connu un succès important au sein du Moto-Club marmandais.

A l'approche des essais officiels du matin (10 heures - midi), les stands des championnats du monde se remplissent progressivement. Les pilotes et leurs équipes s'activent sur place pour peaufiner les motos et effectuer les derniers réglages. Au numéro 14, Régis Lespinasse, tout juste rentré de Finlande. Le pilote de 25 ans du Moto-Club de Marmande a le sourire.


Au fond de l'allée, les stands des leaders impressionnent. Tout est uniformisé : les équipements sont flambant neufs et chaque détail invite à la performance.

Le trafic augmente dans les paddocks. Les pilotes vont et viennent depuis la piste. Chacun se teste en vue de la course du soir. L'ambiance est décontractée, les accompagnateurs plaisantent avec les officiels, les enfants jouent sur les motos.

Dans les gradins les spectateurs s'amassent sur l'herbe. Les odeurs remontent des baraques à frites et des traiteurs. Les éléments semblent réunis pour une grande fête. Si seulement cette pluie fine pouvait s'arrêter.

Au fur et à mesure que la journée avance, les conditions météos se dégradent. À la mi-journée, les essais sont mêmes interrompus jusqu'à nouvel ordre.

Les personnes se regroupent sous les chapiteaux. Les organisateurs déplorent le temps maussade mais continuent d'espérer des améliorations pour la soirée.

Les voilà récompensés une heure plus tard. La pluie s'arrête, la piste est refaite, et aux alentours de 17 heures, les espoirs se lancent à leur tour dans les séries d'essais. « C'est ce qui a valu le succès de cette course. La gestion des impondérables et l'enchaînement des séries. », assure Jean-Noël Bares, président du Moto-Club de Marmande.

En début de soirée les parkings sont pratiquement remplis. De même pour les tribunes qui n'attendent qu'une chose : le déclenchement des hostilités. En coulisses, la concentration gagne les visages. Chacun rentre dans sa course et se prépare à lâcher les chevaux.

L'herbe n'a qu'à bien se tenir. Les pilotes s'apprêtent à la tondre très ras.

Il est 19 h 15, me voilà sur la piste avec ma meilleure amie. Nous choisissons la meilleure place comme d'habitude afin de voir toute la course, ainsi que certains points stratégiques. Le championnat ne démarre que vers 21 h, nous avons donc un peu de temps pour nous restaurer et nous désaltérer Very Happy . La glacière de ma copine est pleine : salades composées, sandwichs divers, bières, rosé : tout y est, elle n'a rien oublié Wink . C'est génial, la fête peut commencer !

Avant de commenter ce championnat, je dois vous rappeler que entre Marmande et la moto sur herbe, l'idylle dure depuis bientôt soixante-quinze ans. Chantre en la matière, fin mécano de surcroît, André Visade s'engouffra dans la passion. Dès l'après-guerre, le Moto-Club local devenait incontournable. En ce lieu bucolique en bord de Garonne (qui en son temps fit également fonction d'hippodrome et de piste d'aviation), les Visade (père et fils) invitaient déjà des Anglais, Néerlandais ou Allemands à venir se mesurer à eux…

Le Moto-Club a déménagé à l'opposé de la ville, à Carpète. Conduit par Jean-Noël Barès, il est un grand club, reconnu sur toutes les pistes d'Europe. « Vous êtes exemplaires ! », tel est le leitmotiv de ses assemblées générales, et en particulier celui de l'expert-comptable en charge de la gestion.

Enfin, je vais rajouter, qu'en plus de l'écran géant au bord de la piste qui permet de revoir les plus belles actions de la course, côté sécurité, le Moto-Club expérimente une nouvelle protection pour pilotes (qui sera obligatoire partout l'an prochain) : des boudins gonflables installés aux endroits névralgiques le long des balustrades. Ils réduiront du coup la largeur de la piste d'une cinquantaine de centimètres. « Cela n'a l'air de rien, mais les pilotes vont devoir s'adapter » a dit Jean-Noël Barès.

Les alentours de la piste sont noirs de monde : encore ce soir, plusieurs dizaines de milliers de spectateurs sont présents pour assister à ce fabuleux Championnat du Monde de Grass Track. Le ciel gris et nuageux, mais ce temps maussade n'aura arrêté personne : chacun a emmené un équipement de fortune au cas où la pluie arriverait.

Il est presque 21 h, la musique est assez forte. Nous attendons avec impatience la présentation des coureurs. Les moteurs ronflent dans les paddocks, les voilà. Cette soirée devrait nous offrir un superbe spectacle : en effet, tous les espoirs sont permis, vu que l'ancien champion du monde Gerd Riss a pris sa retraite.

Hummm, j'aperçois Matthias Kröger (pilote allemand) avec son numéro 13. Toujours aussi mimi lui Smile .


La course va se dérouler de la façon suivante :

* 3 manches - Championnat du Monde
* 3 manches - Trophée Espoirs
* 3 manches - Championnat du Monde

Entracte

* 3 manches - Trophée Espoirs
* 3 manches - Championnat du Monde
* 3 manches - Trophée Espoirs
* 3 manches - Championnat du Monde

Entracte

* 1/2 Finale - Championnat du Monde
* 1/2 Finale - Championnat du Monde
* Finale - Trophée Espoirs
* Finale - Championnat du Monde

Remise des Prix.

Ca y est ! La première manche va démarrer. Les pilotes s'avancent sur la ligne de départ. Dans un bruit assourdissant, les motos s'élancent, et à la sortie du 1er virage, Stéphane Trésarrieu sort en tête !!!

Il doit maintenant gérer sa course afin de maintenir son avance. Jérôme Lespinasse se bagarre pour la deuxième place.

Avant dernier tour, Stéphane est toujours en tête. Il est ovationné par le public Marmandais qui le porte à bouts de bras vers la victoire.


Magniifique spectacle que nos Français nous ont offert déjà. On peut dire désormais que le Championnat est lancé.

La 2ème manche devrait s'annoncer tout aussi éclatante. En effet, "de belles pointures" vont participer à cette course tels que Matthias Kröger, Glenn Philips (Anglais), Théo Pijper (Allemand), et David Bellego, notre jeune français de 18 ans qui risque de créer la surprise.


Théo Pijper

Glen Philips

Après un démarrage foudroyant, Théo Pijper sort en tête au premier virage. Il maintient sa position, mais voilà que surgit derrière lui notre David. L'arrogance de ses 18 ans nous offre une bagarre terrible aux côtés du favori de cette seconde manche qu'est Théo Pijper.


David Bellego

Le courage et les prises de risques ont payé : David Bellego vient de gagner cette manche devant Théo Pijper et Glen Philips (3ème) !!!



Quel jus il a ce jeune pilote !!! Ca promet pour l'avenir !!

Les spectateurs sont en transe, le spectacle est magnifique, et les Français sont à l'honneur. Merci Messieurs.

Sur cette troisième manche du championnat, notre pilot français, Mathieu Trésarrieu (frère de Stéphane) a été époustouflant, en venant se classer second derrière Stephan Katt, brillant pilote allemand.


Matthieu Trésarrieu

Stephan Katt

Concernant les trois premières manches du Trophée Espoir, le jeune pilote Australien, Cameron Woodward a régné comme un seigneur sur la piste Marmandaise. Il a remporté la première manche, Chris Mills et Paul Cooper les deux suivantes.


Cameron Woodward

Paul Cooper

Mais je sais que Cameron n'a pas dit son dernier mot : il a l'air très à l'aise sur cette piste, à suivre....

Voici le moment du premier entracte. "Tiens Martine, voilà des sous, vas chercher des bières, on a déjà tout bu" Very Happy . Un petit quart d'heures de pause, voilà que le speacker s'enflamme dans le micro, et annonce le prochain départ du Championnat du Monde.

Dans un énorme bruit, les pilotes gagnent la ligne de départ, c'est parti. Martin Smolinski prend la tête, Mathieu Trésarrieu, tel un véritable bolide, suivi de près par Matthias Kröger, se bat pour gagner la 1ère place.

Encore une magnifique manche où Martin arrive en tête, suivi de Mathieu et Matthias pour la 3ème place. Waouhhh !! Quel spectacle ce soir !!


Martin Smolinski

Matthias Kröger

La 5ème manche est encore plus délirante. En effet, dans celle-ci, le jeune David Bellego est arrivé second derrière le Champion du Monde Finlandais 2010 sur cette même piste, Joonas Kylmäkorpi.

Les prises de risques sont bien gérées par David, il a l'étoffe d'un futur grand champion.


Joonas Kylmäkorpi

La sixième manche est gagnée par Théo Pijper, brillant pilote Hollandais.



La 7ème manche est brillamment gagnée par notre Marmandais, Mathieu Trésarrieu, devant le pilote anglais Richard Hall. Dans la 8ème manche, Stéphane Trésarrieu a fait une magnifique course, mais n'a pu obtenir que la seconde place derrière Martin Smolinski.


Stephane Trésarrieu

La 9ème manche a été remportée par Joonas Kylmäkorpi, devant Richard Spiesser (pilote allemand) et mon chouchou Matthias Kröger, troisième.


Joonas en pleine course

Le dernier volet de trois manches arrive.

La 10ème manche est remportée par Richard Hall, devant Stéphane Trésarrieu et Stephan Katt, 3ème.

Martin Smolinski a régné en maître absolu sur la 11ème manche, devant Richard Spiesser et David Bellego.



La 12ème manche a été remportée brillamment par Joonas Kylmäkorpi, devant mon tit Matthias Kröger.

Maintenant, c'est la seconde pause ; retour au stand de bières pour faire quelques provisions.

Pendant ce temps, les commissaires de courses comptent les points des coureurs afin de déterminer qui sera sélectionné pour effectuer les deux demi-finales de ce Championnat.

Après plusieurs chutes sans gravité de quelques pilotes du trophée Espoir, les coureurs internationaux ont profité de l'entracte pour venir examiner la piste. Il faut avouer que ce soir, elle est dangereuse. Il a fait tellement chaud antérieurement, elle a été bien préparée certes, mais des ornières se sont creusées.

Lorsque les pilotes arrivent en pleine vitesse, la piste doit être propre. Aussi, les personnes qui entretiennent ont été rappelées afin de repasser des engins pour aplanir les ornières et les bosses.

Après plusieurs minutes d'attente, le speacker nous annonce le nom des pilotes qui vont concourir pour les 1/2 finales :

* 1ère 1/2 finale :

Matthias Kröger
Glen Philips
Richard Hall
Stéphane Trésarrieu
Mathieu Trésarrieu
Martin Smolinski

* 2ème 1/2 finale :

Joonas Kylmäkorpi
Théo Pijper
Richard Speiser
Stephan Katt
David Bellego
Andrew Appleton

Le départ de la 1ère 1/2 finale est donné. Les pilotes se rangent sur la ligne de départ, le fil se lève, c'est parti !

Au 1er virage, Martin Smolinski, tel un bolide, sort en tête. Nous sommes tous debout pour suivre cette course. Mathieu Trésarrieu talonne M. Smolinski, lui-même suivi de près par Matthias Kröger.

La vitesse est à son maximum, pourvu qu'il n'y ait pas de chute.

Martin franchit en tête la ligne d'arrivée, second : Mathieu Trésarrieu, et 3ème : Matthias Kröger.

La 2ème 1/2 finale est tout aussi ahurissante. Richard Speiser franchit le 1er la ligne, suivi de Stephan Katt et en 3ème position Joonas Kylmäkorpi.

Après un nouveau comptage des points,les pilotes sélectionnés pour courir la finale de ce Championnat et accéder au titre de Champion du Monde 2011 sont les suivants :

Stéphane Trésarrieu
Théo Pijper
Mathieu Trésarrieu
Joonas Kylmäkorpi
Richard Speiser
Martin Smolinski

Cette dernière course s'annonce d'un haut niveau et va nous offrir un spectacle magnifique.

Le départ est donné, les motos vrombissent. Martin Smolinski sort de nouveau en tête au 1er virage. Derrière, la bagarre s'organise : Kylmäkorpi se bagarre pour maintenir sa seconde place. Mais c'est sans compter sur le fougue de Mathieu Trésarrieu qui est parti chercher le Champion du Monde 2010.

Malheureusement, Mathieu n'obtiendra que la 3ème place derrière Joonas Kylmäkorpi, et Martin Smolinski, le grand vainqueur de la soirée.

Cette manifestation se termine par un superbe feu d'artifice pour le plaisir de tous.



La finale du Trophée Espoir a été gagnée elle par Cameron Woodward, Paul Cooper (2ème) et notre français Maxime Mazeau 3ème.

Ensuite, nous nous dirigeons vers le podium pour la remise des coupes.



Mon amie est moi sommes arrivées dans les premiers au pied du podium pour la remise des coupes, ce qui nous a valu un bel arrosage au champagne de la part de Martin Somlinski Very Happy .



Enfin, le petit plus de la soirée est que nous sommes ensuite allées dans les paddocks, à la rencontre de ces sublimes pilotes.

Nous avons pu approcher Matthias Kröger, Martin Smolinski et Stephan Katt (charmants ces trois là, et supers sympas).

Vers 3 h 30 du matin, je regagnais enfin mon lit Very Happy .

Merci au Moto-club Marmandais de nous offrir un aussi beau spectacle tous les ans. Rendez-vous pris pour l'année prochaine.



Bisouuuuuuuus à tous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 16:38


mdr maintenant je comprends mieux pourquoi tu tiens tant à assister au championnat de grass track, il y a vraiment des beaux gosses mdr bisousssssssssssssssssssss
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Concert du groupe Scorpions : 19 novembre 2011

Message  victoria le Dim 12 Fév - 16:43

Bonjour à tous


Voilà presque un an que j'attendais ce concert Very Happy . Enfin, ce 19 novembre est arrivé, et j'ai pu assisté à ce spectacle tant attendu !

Je n'ai que deux mots à la bouche : GI-GAN-TES-QUE et GEANT !!!!


Après un petit repas sympa pris au restaurant du Grand Théâtre de Bordeaux avec ma meilleure amie et ma fille, nous nous dirigeons vers la Patinoire de Mériadeck, l'endroit où se déroule le concert.

La patinoire de Mériadeck est un complexe sportif situé à Bordeaux, dans le quartier de Mériadeck. La patinoire est située dans le quartier éponyme de la ville, à proximité du centre-ville. Mais elle n'est pas seulement une patinoire, mais aussi une salle de spectacle où de nombreux concerts sont donnés tout au long de l'année.



Après avoir réussi miraculeusement à trouver une place pour nous garer, nous partons vers la salle de spectacle. Y a déjà pas mal de monde qui patiente...Je décide de rester dans la file d'attente, pendant que ma copine va faire quelques courses pour se restaurer en soirée.

Il est 18 h 30 : après 3 h 30 d'attente, les portes de la Patinoire s'ouvrent enfin Very Happy . Une fouille obligatoire s'effectue à l'entrée, et nous courons dans la Patinoire, pour être les mieux positionnées auprès de la scène.

7800 personnes ont envahi ce samedi soir 19 novembre la patinoire Mériadeck de Bordeaux pour un concert des légendaires Scorpions.

Le public est très entassé contre les barrières, et une certaine chaleur se dégage de la fosse, ce qui déclenchera quelques évacuations par le service de sécurité de jeunes femmes prises de malaise.

Nous nous restaurons, et patiemment, nous attendons 20 h le groupe qui assure la 1ère partie du concert des Scorpions.

Les voilà : il s'agit du groupe Guano Apes.

Guano Apes est un groupe allemand de Rapcore / Funk metal. Leur mélange énergique de grunge et de heavy metal fait d'eux l'un des plus fructueux groupe de rock allemand.


Les Guano Apes se sont formés en 1990 à Göttingen en Allemagne, avec le guitariste Henning Rümenapp, le bassiste Stefan Ude et le batteur Dennis Poschwatta. La chanteuse Sandra Nasic rejoint le groupe en 1994. La carrière du groupe est lancée en 1996 après la victoire d'un concours local avec le titre "Open Your Eyes".

Cette chanson a également été leur premier single remportant le plus de succès. On retrouve ce titre dans leur premier album Proud Like a God sorti en 1997. Deux albums : Don't Give Me Names and Walking on a Thin Line, suivirent respectivement en 2000 et 2003. Le groupe se sépara après la parution de leur best of Planet of the Apes et une dernière tournée en février 2005.

A la suite de cette séparation, Dennis Poschwatta abandonne la batterie et fonde le groupe Tamoto. Il y sera entre autre rejoint par Henning Rümenapp et Stefan Ude. De son côté, Sandra Nasic entame une carrière solo dont le premier album est sorti en 2007.

En 2009, le groupe se reforme à nouveau pour une série de concerts et de festivals à travers l'Europe. D'après le site officiel, ils seraient de retour en studio pour un nouvel album.

Ils assurent la 1ère partie des concerts de Scorpions durant la tournée française de ces derniers en Novembre 2011.


Il s'agit là d'un groupe sympa qui mérite d'être découvert.

Il est presque 21 h : les ingénieurs du son et les éclairagistes vérifient les derniers détails.

Scorpions est un groupe de heavy metal/hard rock allemand fondé en 1965 à Hanovre, en Allemagne.

Leur premier album a vu le jour en 1972. Le groupe a connu un prestige planétaire - surtout à partir des années 1980 - en raison de titres hard rock tels que No One Like You en 1982 ou Rock You Like a Hurricane en 1984, et de ballades à l'instar de Still Loving You la même année, Wind of Change et Send Me an Angel en 1990, toutes chansons au succès commercial presque systématique.

Le déclin médiatique venu à partir des années 1990, les protagonistes se sont tournés vers de nouvelles expériences, avec notamment Moment of Glory (avec l'Orchestre philharmonique de Berlin) et Acoustica (album live acoustique). Ils reviennent à leurs recettes traditionnelles en 2004, avec un Unbreakable salué par de nombreux fans, suivi en 2007 de l'album Humanity - Hour.

À ce jour ils ont vendu plus de 100 millions d'albums à travers le monde.


Enfin, les voilà !!! La foule est en délire, le spectacle commence.

Scorpions démarre sur "Sting in the Tail" qui brisera la glace dès les premières notes sur cette scène en forme de dards de scorpions. Rock Star attitude et lunettes noires pour Klaus et Rudolf, des écrans géants et une scène avec une avancée dans la foule pour ce concert qui s'annonce géant.

Klaus Meine a toujours cette voix sublime qui pénètre en vous, et vous prend aux tripes.



Le groupe continue sur les titres "Make it real", "Bad Boys Running Wild", "The Zoo" et "Coast To Coast" avant de d’entamer la touche sentimentale sur "Loving You Sunday Morning".

Ne l'oublions pas, nous sommes en France, bien qu'il y est un nombre impressionnant d'Espagnols présents dans la salle ce soir. Qui dit France dit romantisme et ballades, une terre de choix pour nos amis germaniques avec l'incontournable "Still Loving You".

Le quart d'heure sentimental se prolonge avec "The Best Is Yet To Come" et "Send Me An Angel", titre dédié à Ronnie James Dio lors de son décès. Le groupe alterne titres anciens et titres plus récents jusqu'au solo de batterie de James Kottak, le "Kottak Attack".

Cette démonstration à la batterie relève plus d'une mini mise en scène basée sur un concept de diffusion de courts métrages inspirés et basés sur la discographie du groupe, dont le personnage principal n'est autre de James. Ce solo ne fait pas toujours l’unanimité, mais pour ma part je le préfère comparé à un solo classique.

James joue de son talent et surtout de son charisme : la traditionnelle bière avalée, il finira torse nu après nous avoir fièrement montré son tee-shirt "You kick ass" et son tatouage "Rock'n'Roll Forever", le tout sur une batterie amovible qui monte et descend, millimétré mais efficace.


"Blackout" enchaîne le solo à la batterie, suivi de Six String Sting (solo Matthias Jabs) et Big City Nights, où le nom de la ville est projetée sur les écrans géants.

Sur Blackout, Rudolf Schenker ne manque pas de venir déguisé avec son bonnet et ses fourchettes sur les yeux, référence à la pochette de l'album, et le groupe effectuera sa pyramide sur "Big City Nights". Encore souples les vétérans ! Very Happy .

Pawel Maciwoda (le guitariste à la crinière brune) impose de plus en plus sa présence sur scène, Matthias Jabs et Rudolf Schenker ne manquent pas d'occuper la scène et se déplacent beaucoup.


Klaus, Matthias, Rudolph, Pawel

A l'image d'un groupe dynamique, très communicatif et qui tient à faire plaisir à son public, des baguettes et des médiators sont lancés de manière régulière tout au long du show.

Une courte pause annonce la rappel qu'il est facile de deviner, deux des balades les plus connues ne sont pas encore jouées.

C'est donc bien sûr un "Still Loving You" tout droit sorti des hits parades et qui garde un aura de nostalgie énorme que le groupe reviendra. Qui n'a jamais eu envie de dédier les paroles de ce titre à une personne aimée ? Des paroles intemporelles pour une balade qui n'a pas pris une ride, et que le public chantera en chœur.



S'en suivra l'historique hymne de la chute du mur de Berlin Wind of Change), mais sauf erreur de ma part, pas de diffusion d'archives d'époques sur les écrans cette fois-ci. Ce titre me donne toujours personnellement toujours autant de frissons, et qui doit être magnifique à voir sur scène devant un public Allemand.

Le groupe achève ce concert deux titres plus tard, après 2h10 de prestation.

Je pense que le groupe Scorpions a pris un réel plaisir à jouer devant nous à Bordeaux, et à porter sur scène le drapeau tricolore. Il nous quitte sous les applaudissements d'un public Franco-Espagnol enchanté et médusé.

Voici la liste de tous les tubes chantés pour nous :

* Sting In The Tail
* Make It Real
* Bad Boys Running Wild
* The Zoo
* Coast To Coast
* Loving You Sunday Morning
* The Best Is Yet To Come
* Send Me An Angel
* Holiday
* Raised on Rock
* Tease Me Please Me
* Dynamite
* Kottak Attack
* Blackout
* Six String Sting
* Big City Nights (avec Pyramide)
* Still Loving You
* Wind Of Change
* Rock You Like A Hurricane
* When The Smoke Is Going Down

Je suis vraiment enchantée de cette soirée grandiose et fantastique. Que d'émotions et quel plaisir !!

Klaus, cette voix sublime et quelle énergie ! Une véritable communion avec la salle, il a donné, il a reçu, une émotion très perceptible. Les musiciens eux aussi, sont toujours au top !
Quant à Matthias Jabs, sublime... On reste hypnotisé par ses doigts qui dansent sur les cordes de sa guitare.


Rudolph, James

Matthias

Un bonheur de voir ce groupe qui a une pêche d'enfer, qui donne à son public sans compter, et qui offre un spectacle à 200 à l'heure.

Musicalement "dément", artistiquement "parfait", émotionnellement "à en avoir des frissons" je retourne les voir à Pau le 13 Avril 2012 !!!

Merci Messieurs, je vous aime !


Gros bisouuus à tous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Mesange

Message  victoria le Dim 12 Fév - 17:09

Super, les filles, houlala quelle soirée ! quelle ambiance !

Je me doute que tu as dû passer une bonne soirée, Victoria.

J'ai eu du plaisir à réécouter Still loving you et Vind of change, bien que je ne soies pas vraiment fan. Je sais quelqu'un qui les aimait beaucoup, et m'a souvent réclamé leurs CD.

Merci Victoria de me les avoir fait découvrir. Plus qu'à attendre leur passage à Pau !

Bisous à tous.
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 17:10


génial, merci ma vic pour cet article, tu as dû te régaler, j'aurais aimé te voir à cette soirée lol depuis le temps que tu les attendais, j'adore la chanson " still loving you live " gros bisous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loisirs, détentes et passions

Message  victoria le Dim 12 Fév - 17:13

Bonjour

Merci les filles pour vos commentaires, c'est sympa.

Je me suis effectivement régalée ma Mesange, j'ai passé une soirée extraordinaire qui restera très longtemps gravée dans ma mémoire.

Quoi de plus palpitant que d'assister à un concert aussi fabuleux de ce groupe que j'affectionne depuis si longtemps, et que je suis depuis leur début Very Happy . J'ai tous leurs albums, et c'est très souvent que je les écoute.

Lol ma cloe, je me suis lâchée oui (j'ai crié, j'ai sauté), et j'ai chanté avec eux quelques balades que je connais par coeur. Still loving you est l'une des plus connues, c'est vrai, elle est sublime.

Pour le fun, je vais vous faire écouter celle-ci (peut-être moins connue), qui n'a pas été chantée lors du spectacle, mais qui est tout aussi envoûtante.

Fermez les yeux les filles, et écoutez la magnifique voix de Klaus Meine...Vous ne pouvez que craquer devant un tel enchantement Wink .



Bisouus à vous les filles
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Redlight

Message  victoria le Dim 12 Fév - 17:20


bonsoir a vous,

Et bien vic je vois que tu es toujours aussi douée pour ce qui est de nous faire partager tes passions et ce que tu aimes, j ai lu avec attention le post sur les scorpions, belles photos et bon recit, en meme temps ce genre de groupe reste toujours dans la legende des titres phares comme "wind of change" hm qui pour moi n est pas le meilleur mais tres belle aussi , quaund a lorelei ne komment missss ,e sais ou tu l as eu lollll. toujours un régal que de te lire et d apprendre des choses en plus. je t imagines las bas bras en l air craint a plein poumons lolll. les groupes de cette epoque il n y a q eux qui savent paser a travers le temps merci a toi du partage.
bisoussssssssssss all bisoussssssss dany
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les fonds marins

Message  victoria le Dim 12 Fév - 21:46

"Plus de 70% de la surface terrestre est couverte d'océans, qui représentent le principal habitat naturel de la planète. Pourtant, ces étendues liquides demeurent encore largement inconnues. Dans ce numéro de «Vu du ciel», Yann Arthus-Bertrand explore les mystères et les richesses de la mer, des fonds marins silencieux aux eaux côtières les plus tumultueuses. Riche en écosystèmes, la mer constitue le véritable poumon de la planète. A ce titre, son rôle est essentiel dans les grands cycles vitaux. Les océans, dont dépendent en grande partie la survie des espèces vivantes, sont menacés : surpêche, pollution, réchauffement climatique épuisent les écosystèmes".

En Corse, la France et l'Italie ont créé un parc marin, dans le détroit de Bonifaccio menacé par le trafic maritime et une forte fréquentation touristique. Greenpeace exige d'interdire le passage de tous les navires polluants. Un poisson est désormais protégé car il disparaissait de nos côtes : le mérou. Habitué à la présence de l'homme, il est facile de le capturer au harpon.

La langouste disparait, il faudrait réguler... mais il faut bien pêcher pour vivre !

50% des poissons que nous mangeons est déjà du poisson d'élevage !

Des découvertes récentes laissent espérer la mise au point de traitements anti cancer et anti sida venus de la mer.

En Guinée-Bissau, dans l'archipel des Bijagos, des chalutiers chinois, bateaux-poubelles, pêchent au large 90% du poisson de la région. Les pêcheurs locaux quant à eux savaient pêcher seulement pour leurs besoins. De gros bateaux sont même équipés pour ratisser au fond des mers !

Paul Watson, un des cofondateurs de Greenpeace, est intervenu en Guinée-Bissau, contre les baleiniers pirates, arrachant les filets dérivants, accompagnée de journalistes. En 1975, Greenpeace place son zodiac entre un harpon russe et un groupe de cachalots. En 1977, il emmène B. Bardot pour sa campagne contre la chasse aux phoques. Il imagine de peindre les bébés phoques de façon indélébile, ce qui rendait leur chasse inutile ! Il est intervenu également dans la chasse des requins par les japonais... qui coupent leurs ailerons et les rejettent à l'eau. La moitié des requins de la planète a disparu.

Dans les Abysses, pour lutter contre la forte pression, les espèces sont gélatineuses. La température ne dépasse pas 2°. Certains poissons et crustacés des profondeurs fabriquent leur lumière au moyens de bactéries : la méduse Atolla, le poisson-dragon, idracanthus atlanticus (quelques cm seulement), par ses organes photophores, le poisson-lanterne...



Même près des volcans sous-marins, à une température allant jusqu'à 350°, des espèces se sont adaptées...
Dans l’archipel Hawaï, dans le Pacifique, les îles sont en réalité d’anciens volcans éteints. Seul le dernier, celui de l’île Hawai, est encore en activité. De - 5 000 m de fond jusqu’à + 4 000 m d’altitude, il forme la plus haute montagne du monde avec 9 000 m d’altitude.

Dans la mer de Bareints, un crabe géant, le crabe Staline, a fait son apparition, il n'a pas de prédateur. Il peut peser jusqu'à 12 kg, et mesurer 2 m d'envergure. Il abime les équipements de pêche et mange tout ce qu'il trouve. Il peut parcourir 15 km par jour, et se déplace vers l'ouest. Les russes l'ont introduit en 1961, le transport de Vladivostok à Mourmansk. Les russes limitent volontairement la pêche de ces crabes pour maintenir les cours. Les pêcheurs sont obligés de rejeter à la mer, les femelles et les petits crabes. Chaque femelle peut pondre jusqu'à 40 000 œufs par an.


Les Sept-Iles, en Bretagne, est le refuge des phoques gris et des fous de bassan. Ces oiseaux s'accouplent pour la vie, ne pondent qu'un seul oeuf par an, et reviennent chaque année sur le même nid. Ces espèces ont été souvent décimées par les marées noires.

Les algues vertes envahissent les côtes, résultat d'une utilisation trop intensive des engrais, et de l'épandage du lisier de porc.

En Nouvelle-Calédonie, la Barrière de Corail offre aux plongeurs un merveilleux spectacle. Pas moins de 10.000 espèces différentes. Pour se nourrir, le corail s'associe avec des algues. Car c'est un animal ! Quand il meurt... il devient blanc. Une entreprise française a entrepris d'exploiter le nickel, richesse principale du pays. Pour cela on a coupé des milliers d'arbres. Les grosses pluies, la sédimentation, les produits chimiques, mettent en danger la vie du corail. L'association "Corail Vivant" tente de lutter contre ce désastre, au moment où la barrière de Corail est sur le point d'être inscrite au Patrimoine de l'Unesco. Obtiendra-t-on un développement durable, par des procédés industriels moins polluants ?

Dans l'Ile de Chausey, un projet d'éolienne sous la mer (hydrolienne)

A Venise, les fondations de la cité s'affaissent. Mais le barrage mobile envisagé contre l'alta aqua ne fait pas l'unanimité. La circulation des bateaux dans les canaux est très importante. Et à Marguera, le canal du pétrole inquiète.

D’après les statistiques, la mangrove qui couvrait trente-deux millions d’hectares à travers le monde il y a quelques années n’en couvre plus que quinze millions d’hectares, c’est-à-dire qu'elle a diminué de plus de la moitié en quelque temps.

Conclusion : "On a tout essayé, sauf l'amour" (Théodore Monod).

P.S. Malheureusement, triste actualité : nouvelle marée noire aux Etats Unis, en Louisiane.

Article de Mesange
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loisirs, détentes et passions

Message  victoria le Dim 12 Fév - 21:53

Bonjour Mesange

Ton post sur les océans et leurs richesses est super, il est très bien documenté, et les photos sont superbes. Il nous apprend beaucoup de choses quant aux espèces menacées, l'écosystème, etc. Bravo à toi !


Je pense quand même que la pêche devrait être régulée : les requins sont pêchés uniquement pour leurs ailerons, ensuite sont rejetés encore vivants à la mer, et ils finissent d'agoniser ainsi. On pourrait citer plein d'autres exemples de la sorte. Les phoques sont massacrés uniquement pour leurs fourrures, le thon rouge est aussi en voie de disparition (forte consommation par les Japonais), etc... La pollution, les gaz à effet de serre et la pêche commerciale sont en train d'altérer les océans de notre planète - masses d'eau tellement vastes qu'on les croyait invulnérables aux activités humaines.

A l’échelle mondiale, environ un milliard de personnes sont tributaires du poisson comme principale source de protéines animales. Depuis les années soixante les disponibilités de poissons et de produits de la pêche par habitant ont pratiquement doublé (la consommation moyenne est de 16 kg par personne et par an à la fin des années quatre-vingt-dix), gagnant ainsi de vitesse la croissance démographique, qui a également pratiquement doublé au cours de la même période.

Dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier où la consommation actuelle de produits de la mer est proche de la moitié de celle des pays les plus riches, la contribution du poisson à l’apport total en protéines animales est considérable, voisine de 20 %. Dans certains pays- insulaires ou côtiers- à forte densité de population, les protéines de poisson contribuent de façon décisive au régime alimentaire, fournissant un pourcentage d’au moins 50 % du total protéique (Bangladesh, Corée du Nord, Ghana, Guinée, Indonésie, Japon, Sénégal, etc.).



Le problème n’est pas uniquement celui de la stagnation des captures de pêche. Celles-ci risquent probablement de s’effondrer dans le futur car la vitesse et l’intensité de l’exploitation à l’échelle mondiale laissent peu de chances à la viabilité des ressources exploitées.

D’autres facteurs tels la pollution, la destruction des habitats, les introductions d’espèces, ou le changement climatique modifient eux aussi les écosystèmes marins et leurs impacts peuvent se superposer ou bien se combiner à ceux de l’exploitation. Un contexte nouveau apparaît où les activités humaines engendrent des bouleversements qui ne peuvent être facilement maîtrisés.

Les récifs coralliens connaissent un déclin mondial qui s’accentue depuis plusieurs décennies, dû principalement au réchauffement climatique et aux activités humaines. Les écosystèmes associés subissent en outre l’impact de multiples usages liés à l’exploitation des ressources marines et à l’aménagement des zones côtières. L’augmentation de ces perturbations, attendue en fréquence et en intensité dans les prochaines décennies, conduit à s’interroger sur l’avenir des récifs coralliens.

Ainsi leur survie semble conditionnée à notre capacité à mettre en œuvre des politiques de gestion ambitieuses basées sur une meilleure compréhension de la dynamique globale des écosystèmes et sur le développement d’une recherche pour une écologie intégrative.

Les recherches menées par l’IRD depuis des décennies se situent principalement dans l’Indo-Pacifique et s’inscrivent dans le cadre de programmes nationaux et internationaux.


Enfin, la pollution de tous ces océans détruit également l'écosystème (les algues vertes en Bretagne, et les marées noires).

Les marées vertes que l’on peut observer dans les rivières bretonnes et de façon plus spectaculaire sur les côtes du littoral , sont dues à une prolifération d’algues vertes, généralement des " ulves ".

Ces algues se multiplient rapidement dans une eau surchargée en nitrates. La concentration excessive de nitrates dans les eaux bretonnes est essentiellement due à l’agriculture intensive. Engrais minéraux et déjections animales produites dans les élevages constituent des sources d’azote importantes. Les conséquences les plus visibles sont les grandes étendues vertes que l’on peut constater sur les plages mais également dans les ruisseaux. Les Côtes-d’Armor est le département breton le plus touché.



Existe-t-il des solutions pour lutter contre ces algues ? La principale solution serait déjà de limiter l’apport constant de sources polluantestions telles que les élevages intensifs.

Pour pallier efficacement aux effets subis et prévenir les futurs :

¨ des points de prélèvements réguliers sont fixés de façon à établir un diagnostic constant,

¨ des campagnes de sensibilisation sont menées auprès des exploitations agricoles mais aussi des habitants,

¨ des solutions de méthanisation et de compostage sont tentées.

Actuellement, force est de constater que la seule solution curative demeure le ramassage.


J'ai voulu rajouter tout ceci Mesange, en espérant ne pas avoir trop empiéter sur ton document. Je souhaite que tu y mettes une suite, il me tarde de te lire.

Merci à toi pour ce document très intéressant.

Gros bisouuuuuuuuuuuuuus
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:10

wahou bravo les filles, victoria et mésange, bon moi, quant aux photos des poissons mésange ce sont des monstres lollllllll bisous à vous 2 et aux cops
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Redlight

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:12


vos posts sur les oceans sont superbes , mais comme dis victoria cela fait peur . Peur bien sur quand l on voit que les richesses de la mer sont pillées encore cela pour des profits, comme d habitude, comme dis mesange la mangrove ainsis que les recifs de coraux souffrent de plus en plus de l homme . qunad a la peche intenssvie oui mésange je suis daccord il faut bien pecher pour vivre , quel cruel dilemme erfffff. Réguler la peche? faire des èlevages comme tu le dis ? oui je penses que cela est le mieux mas combien de temps cela vas durer?? et bien je ne sai pas lorsque que l on voit ce que l on a fait subir a notre planète depuis 100 ans je doutes que cela continue bien longtemps.........
bisous allllllllllllll
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La pieuvre, un extra-terrestre ?

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:18

Je viens de regarder un reportage passionnant à la TV. Je vous raconte.

La pieuvre (ou poulpe) octupus vulgaris, de la famille des céphalopodes, peut atteindre 2 mètres d'envergure avec ses tentacules et peut peser plus de 20 kg. Elle est dotée de 2 yeux, 3 coeurs, 8 bras et... 9 cerveaux. C'est un invertébré, n'a pas de squelette.

Elle vit tapie sous l'eau depuis la nuit des temps, et a évolué en même temps que l'homme, c'est peut-être notre double aquatique... Depuis des siècles cet animal visqueux attaque marins et navires.

La pieuvre se nourrit de mollusques, de crustacés, parfois de poissons. Son seul prédateur est le mérou.

Dans les musées océanographiques où les chercheurs les étudient avec passion, la pieuvre s'échappent facilement des aquariums, passant de l'un à l'autre.

Elle parvient à ouvrir un bocal vissé pour y attraper un crabe qui y est enfermé, aspire sa chair hors de la carapace.

Dans une bouteille à col de cygne d'où le crabe ne peut pas sortir, la pieuvre rentre à l'intérieur.

Elle est capable de raisonnement, de triompher d'une difficulté, de réussir là où un chimpanzé ne peut pas réussir.

En liberté, elles volent les poissons dans les nasses des pêcheurs, se promenant comme elles veulent d'une nasse à une autre.

La femelle pond à partir de 3 ans. Pendant 6 semaines elle ne s'alimente plus, veille sa couvée. Aussitôt après la naissance, la femelle meurt, épuisée. Les petits restés seuls doivent tout apprendre, il n'y a pas de transmission du savoir. L'intelligence ne peut pas évoluer.

La pieuvre vit seule. Tapie dans la mer elle se rend invisible, change de pigmentation. Si elle est poursuivie elle lâche de l'encre. Elle peut blanchir de peur, rougir de colère. Elle change d'apparence selon ses "sentiments". Sur les rochers elle prend leur apparence, l'animal se transforme en minéral. Elle peut reproduire un motif.

Pour effrayer un crabe elle peut devenir monstrueuse, elle se transforme en sole, en seiche, imite le bernard-lermite.

Elles ont une réelle conscience de leur corps. Ingénieuses, pour sortir d'une boîte, elles peuvent trouver le moyen de passer par un trou de 6 cm en 5 minutes. Seule la partie située entre les 2 yeux est incompressible. Elle sait prendre la mesure d'un trou avec une tentacule. Si le passage est impossible, elle n'insiste pas.

Chacun de ses bras est capable d'effectuer une tâche différente.

Au large de l'ile de Capri, en raison du tourisme, la vie de cet animal est devenue plus difficile. Les chercheurs se sont aperçus que ces animaux sont capables si besoin est de vivre ensemble, de se transmettre leur savoir. En voyant un de ses congénères attraper un crabe dans une boite étroite, un des animaux peut répèter la même opération : il a appris ! La pieuvre est donc capable de mémoriser.

De nouveaux être intelligents, pas encore prêts à nous supplanter, à devenir la nouvelle espèce dominante, mais "la nature a tout son temps" !

bisous à vous tous.

Article de Mesange
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loisirs, détentes et passions

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:21

Bonjour ma tite Mesange, bonjour à tous

J'ai vu le même reportage que toi, et je t'en remercie de m'avoir prévenue pour le regarder.

Je vois que ce reportage t'a passionnée, je dois dire qu'il en est de même pour moi ! Qui aurait cru que ces "bestioles" étaient pourvues d'autant d'intelligence ? Elles réfléchissent disait le journaliste, et c'est vrai : tu as très bien expliqué dans ton post ce qu'elles pouvaient faire. J'en suis restée abasourdie.

J'ai donc décidé de me documenter un peu plus sur ces animaux à qui, il me semble ne manque que la parole.

La pieuvre ou poulpe (Genre Octopus) est l’un des mollusques les plus intelligents de son espèce. Apparue au Cambrien, la pieuvre n’a pratiquement pas changé depuis des centaines de millions d’années.
Contrairement à la majorité des espèces, aucune extinction de masse n’a eu raison d’elle. Superbe réussite d’une longue évolution de plus de 500 millions d’années, la pieuvre est un mollusque apparenté à la seiche et au calmar, de bien étranges animaux aux bras multiples directement rattachés à la tête : les céphalopodes.


La pieuvre est caractérisée par ses huit tentacules ou bras, et par le nuage d'encre qu'elle sécrète pour s'enfuir.

Pieuvre ou poulpe est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains céphalopodes (ou poulpoïdes) du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit tentacules (ou bras) — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence, la seconde du monde aquatique après celle des dauphins. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui du perroquet.


Le mot poulpe vient du grec polypous, qui signifie plusieurs pieds.

Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire Guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île Anglo-Normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.

Le cœur principal ou « systémique » est relayé par deux petits cœurs branchiaux qui pompent le sang oxygéné par les branchies. La pieuvre a le sang bleu et non rouge comme chez les vertébrés à cause de l'absence d'hémoglobine qui est remplacée par l'hémocyanine.

Certaines espèces ont une espérance de vie de six mois, alors que la pieuvre géante peut vivre cinq ans si elle ne se reproduit pas.



En temps normal, elle chasse en se déplaçant plutôt au ras du sol, qu'elle effleure à peine de la pointe de ses tentacules.

Doublant son poids presque tous les trois mois, la pieuvre est dotée d'un féroce appétit. Surtout friande de crabes et de coquillages, elle en rejette les carapaces et coquilles. La bouche qui s'ouvre entre les tentacules, est armée d'une paire de mandibules cornées normalement invisibles en forme de bec de perroquet.

Refoulant l'eau de mer par un siphon, la pieuvre se propulse pour échapper à ses poursuivants comme un avion à réaction. Elle prend la fuite en projetant un nuage d'encre sécrétée dans sa « poche au noir ».

Le cas échéant, si un de ses bras est sectionné, il peut repousser.

Grâce à l'homochromie, l'animal peut changer la couleur et la structure de sa peau en fonction de son humeur et de son environnement immédiat. Sa peau recèle des millions de cellules colorées contractiles, les chromatophores, et peut aussi se couvrir à volonté de taches, de petites cornes et autres pustules mimétiques. Le changement de couleur peut être un signal, par exemple, pour la très toxique pieuvre aux anneaux bleus. Elles peuvent prendre une silhouette comme celles du poisson-lion ou de l'anguille.


Enfin, la pieuvre fait preuve d'une intelligence étonnante pour un invertébré. Elle serait capable de mémorisation et d'intelligence conceptuelle. Par exemple, mise face à un morceau de nourriture enfermé dans un bocal, elle comprend qu'il faut retirer le couvercle de ce dernier pour accéder à la nourriture, et le fait.

Pour des raisons inexpliquées, il arrive également aux pieuvres de disposer des coquillages ou débris autour de leur habitat. Certains comparent ce comportement à une forme de décoration.



Elles possèdent une mémoire, stockée dans leurs nombreux neurones, dont deux-tiers se situent à l’intérieur même de leurs tentacules. Les poulpes de Méditerranée sont sans conteste les plus astucieux car, vivant dans l’environnement relativement hostile de l’Empédocle, volcan sous-marin situé entre la Sicile et la Tunisie, ils ont appris à éviter les éruptions volcaniques et à en tirer un avantage : de nombreux crustacés meurent lors de ces éruptions, et les poulpes, qui ont la faculté de ressentir les vibrations émises par le volcan quelques minutes avant, s'enfuient alors pour revenir par la suite déguster les crustacés, qu'ils apprécient. Les filets des pêcheurs qui, chez d’autres espèces, causent des ravages, semblent profiter au poulpe de Méditerranée qui s'accroche au filet pour attendre qu’un ou plusieurs poissons viennent s'y prendre pour les dévorer facilement.



L'animal peut entretenir une relation amicale avec l'Homme. Comme certaines murènes, il arrive que certains poulpes tiennent compagnie et même jouent avec des plongeurs lorsqu'ils sont mis en confiance, sans quoi ils se montrent plutôt craintifs.

Personnellement, je trouve ces céphalopodes fascinants, j'espère aussi vous avoir passionnés avec mon post.


Bisouuuuuuuus à tous

Bisous à toi Mesange, et merci
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La Voltige aérienne

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:40

Bonjour à tous

En zappant sur des programmes télé, je suis tombée sur un reportage de voltige aérienne, et plus précisément sur les prouesses d'un pilote français, Nicolas Ivanov. Très impressionnée, j'ai décidé de vous faire partager ce sport aéronautique de l'extrême.


La voltige aérienne est une activité de loisir et de compétition consistant à utiliser un aéronef pour effectuer des figures de voltige, c'est-à-dire des manœuvres aériennes sortant de l'ordinaire.



Les différentes figures se composent d'une combinaison de manœuvres élémentaires se succédant : boucle, tonneau, vrille, etc. En compétition, un programme libre, un programme imposé connu, et un ou des programmes inconnus, seront notés par des juges sur la qualité de la réalisation et la conformité avec les figures prévues.

Cette discipline exige des avions extrêmement solides et manœuvrables. Les voltigeurs utilisent des avions spécialement conçus pour des vols sous facteurs de charge élevés, en vol inversé (sur le dos), sur des trajectoires verticales (en montée ou en descente), etc. On pourra citer à titre d'exemple l'avion français du concepteur Mudry, le CAP 10, la famille des CAP 230 ainsi que l'EXTRA 300, un avion développé en 1995 pour cette activité. L'avion d'acrobatie le plus fameux est sans doute le Pitts special. Ce biplan acrobatique a gagné plus de compétitions que tout autre avion et a dominé le monde de la compétition dans les années 1960 et 1970.

Au cours de sa formation, un pilote de voltige passe un « premier cycle », puis un « deuxième cycle ». Le premier cycle (ou voltige positive) permet de réaliser des figures de base sous facteurs de charges positifs à l'exception des virages dos. Les figures de bases sont décrites au paragraphe suivant. Le deuxième cycle (ou voltige avancée et négative) permet de réaliser toutes les figures complexes et sous accélérations négatives répertoriées. Il débouche naturellement vers le haut niveau où les meilleurs pilotes créent eux-mêmes des figures de plus en plus complexes et spectaculaires.



De nombreuses patrouilles acrobatiques civiles et militaires existent dans différents pays.

En compétition, les figures de voltige sont codifiées selon une norme dite "Catalogue Aresti" du nom de son créateur, un aviateur espagnol.

Les figures de base sont :

* Boucle
* Tonneau
* Vrille
* Immelmann ou rétablissement normal
* Rétablissement tombé
* Renversement (aviation)
* Déclenché
* Retournement (aviation)
* Virage dos

La voltige aérienne est codifiée en un certain nombre de figures de base. Les enchaînements de celles-ci, dans l'un ou l'autre sens, gauche ou droite, permettent des variantes quasi infinies.

Les figures avancées :

Certaines figures avancées sont des figures de base effectuées avec des accélérations négatives (avion sur le dos). De manière générale, toutes les figures de base peuvent être effectuées avec un départ avion volant sur le dos (renversement négatif, rétablissement tombé négatif etc.). Certaines ont cependant un nom spécifique :

* Remontée dos
* Passage par l'avant
* Vrille dos
* Déclenchés négatifs



D'autres figures avancées sont des figures nouvelles

* Tonneaux en virage
* Cloches
* Torque roll
* Ruades

Ou des figures de base enchaînées de manière à les rendre difficiles

* Fractions de tonneaux en montée

* Fractions par 1/4 ou 1/8 de tonneaux
* Fractions de tonneaux déclenchés effectués selon plusieurs attitudes

Certaines figures sont inventées par les meilleurs pilotes au gré de leur imagination et des capacités toujours croissantes de leurs machines.

Description des figures de voltige :



Les figures sont codifiés grâce à une notation l'ARESTI. Elle a été inventée par un pilote espagnol ARESTI. Voici les bases de cette notation :

* Une figure commence toujours par un rond et finit par un trait.
* Un trait plein correspond au vol ventre et les pointillés au vol dos. C'est la trajectoire de l'avion.
* Les flèches courbées sont des tonneaux et le nombre à coté est le nombre de facettes (une demi flèche est un demi tonneau)
* Un triangle horizontal pointant vers la droite est une vrille. Un gros triangle est un tour de vrille. Un gros triangle et un petit triangle en dessous et plus d'un de vrille, le numéro indique un tour et quart , et demi ... Un triangle vide est une vrille ventre et un triangles plein est une vrille dos.
* Un triangle vertical est un tonneau déclenché. S'il est vide c'est un déclenché positif , s'il est plein c'est un déclenché négatif.

Il est nécessaire en voltige de toujours connaître sa position pendant les évolutions. En effet en compétition toute erreur de positionnement(désaxe) de 5° enlève 1 point, et dans les 3 dimensions. Pour se positionner on se fixe une référence : l 'horizon. En palier il suffit de regarder devant soi. Par exemple pendant un tonneau le circuit visuel est simple : on regarde devant. Mais quand l'horizon disparait, on regarde le triangle situé en bout d'aile pour se repérer.


La compétition dans laquelle Nicolas Ivanov excelle est : Le Red Bull Air Race.

Il s'agit d'une compétition dans laquelle les pilotes les plus talentueux de la planète s'affrontent les uns contre les autres, dans une course contre la montre. Le concours comprend une discipline dynamique de l'avion appelée "course aérienne", où l'objectif est de terminer le parcours en moins de temps possible. Les pilotes ont à exécuter des virages serrés à travers un parcours de slalom.

L'air race n'est pas seulement une question de vitesse car toutes erreurs engagées donnent des points de pénalité (secondes en plus). Le Red Bull Air Race est un sport très dangereux, car les avions vont à plus de 600 km/h.

Cette compétition a été inventée en Autriche en 2003, elle est devenue maintenant un sport olympique.

Nicolas Ivanov est né le 4 juillet 1967 à Ajaccio. Il est un aviateur et instructeur de vol français, qui a participé notamment à la Red Bull Air Race. Surnommé The Quick Corsican (le corse rapide), il a participé à plusieurs championnats français de voltige où il a figuré au-devant de la scène et a fait partie de l'équipe de France championne du monde 2000.

Durant les Red Bull Air Race World Series, il a volé sur Cap 232, Extra 300S puis Extra 300SR et maintenant sur Edge 540. Il a remporté la dernière épreuve des Red Bull Air Race 2007 à Perth en Australie.

Lors de la saison 2009 des Red Bull Air Race, il s'est classé 3e à Abou Dabi et 1er à San Diego, sur Edge 540. Au classement général, il se classe 5e.



A 42 ans, Nicolas Ivanof, baptisé " The flying Corsican " entame sa 3e saison dans Red Bull Air Race, compétition internationale de voltige aérienne réservée à 15 pilotes. Seul Français en lice, il a terminé 3e de la manche organisée à Abu Dhabi il y a un mois et s'est classé, samedi à San Diego, quatrième lors des qualifications. Ces parcours de voltige aérienne, très physique, se déroule autour d'une quinzaine de "portes " parcourues généralement en une minute et dix secondes avec des accélérations qui atteignent parfois les 12 G (deux fois plus qu'une navette spatiale).


J'espère avoir attiré votre attention quant à ce sport de l'extrême pratiqué par ce pilote de très haut niveau qu'est Nicolas Ivanov.

Bisouuuuus à touss
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Mesange

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:58

J'ai lu ton post sur la voltige aérienne. Je connaissais mal cette discipline. Merci ma Victoria de nous l'avoir présentée toujours avec de belles images.

Ton texte est si documenté qu'on croirait que tu as toi-même pratiqué ces vols acrobatiques.

Il doit falloir un très grand nombre d'entrainement pour réussir ces prouesses, ces figures imposées si précises et si dangereuses.

Grace à toi j'ai également découvert Nicolas Ivanov.

Ma Victoria, gros bisous.
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Redlight

Message  victoria le Dim 12 Fév - 22:59


bonjour a tous


Et bien dis moi je dois dire qu il faut une sacrée dose de courage ou peu etre aussi d inconscience pour pouvoir réaliser ces figures, mais cela est magnifique, j ai eu l occasion de voir cela par chez moi car je suis proche de la base d avord terrain militaire de l aviation. c est vrai il faut des années et des années avant de pouvoir réaliser cela de plus connaitre son appareil par coeur , il vaut mieux quand meme lol . Tes photos sont splendides cela donne envi d un tour avec Nicolas Ivanov (mais avant de miam lolllll). punèse comme tu dois te sentir libre la haut en tout cas merci a toi de tes posts riches et variés Smile
bisous a tousssssssss
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Africa Treck : sur les traces des premiers hommes

Message  victoria le Sam 18 Fév - 17:51

Bonjour,

J'ai décidé aujourd'hui de vous parler d'un couple d'aventuriers, Alexandre et Sonia Poussin, qui ont décidé de traverser l'Afrique à pied de la pointe du cap de Bonne Espérance avec pour destination finale, le lac de Tibériade en Israël.

Qui sont Alexandre et Sonia Poussin ?


Alexandre Poussin est né en 1970. Enfant, il est victime d'un grave accident qui l'oblige à immobiliser sa nuque pendant une longue période. Pour ce faire, une armature métallique est fixée à sa tête.

Il est diplômé de Sciences Po Grenoble et d'un DEA de sciences politiques.

Après son DEA, Alexandre décide de partir sur les routes du monde.

Grand aventurier devant l'Eternel, il réalise en 1994 un tour du monde à vélo, traversant 35 pays, et parcourant 25 000 kms.

Il ne s'arrêtera pas là : en 1997, il s'offre la traversée de l'Himalaya à pied, avant de préparer la grande aventure d'Africa Trek.

Sonia Poussin est une "citoyenne du monde"...

Passionnée par les voyages et l'humanitaire, Sonia sillonne la planète, renouvelant sans cesse les expériences. Elle participe à la mise en place d'un programme d'éducation en Ouzbékistan et au Tadjikistan sous l'égide de l'UNESCO. Elle est aussi chef d'équipe d'un programme d'enseignement du français à Hô Chi Minh ville, responsable logistique, pédagogique et financier d'un orphelinat près de Katmandou.

Elle part également seule, avec son sac à dos, au Rajasthan à la découverte du désert de Thar, ou en side-car de Kiev à Paris.

Ces deux là étaient fait pour se rencontrer et partager leur passion à deux.

Après son deuxième voyage, Alexandre se marie avec Sonia, avec qui il fait son troisième grand voyage, Africa Trek.

La traversée de l'Afrique à pied par Alexandre et Sonia Poussin a duré 3 ans et 3 mois d'aventure pour parcourir 14 000 kms à travers 10 pays.


Ils sont partis le 1er janvier 2001 de la pointe du Cap de Bonne Espérance, à l'extrême sud de l'Afrique, avec en tête, comme destination finale, le lac de Tibériade en Israël.

Leur projet fou : traverser le continent à pied en suivant la grande fracture du Rift !

Un rift est une région où la croûte terrestre s’amincit. En surface, un rift forme un fossé d'effondrement allongé, dont les dimensions peuvent atteindre quelques dizaines de kilomètres de large pour plusieurs centaines de kilomètres de long. Cette dépression allongée, limitée par deux failles normales dites failles bordières, est le lieu d'une sédimentation le plus souvent lacustre et d'un volcanisme soutenu.

Les rifts sont ainsi souvent associés à la formation de grands volcans (par exemple le Kilimandjaro, le long du rift est-africain .

Ce trek n'est pas comme les autres : l'Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Mozambique, le Malawi, la Tanzanie, le Kenya, l'Ethiopie, le Soudan, l'Egypte et Israël. Pas moins de 10 pays pour un périple de plus de 14 000 kms parcourus à la force des jambes pendant 3 ans !



Les carnets de route d'Africa Trek racontent cette expérience hors du commun, à la découverte d'un continent aux multiples visages.

Sonia et Alexandre ont voyagé à l'africaine, à pied le long des pistes, de village en village, et ont dormi chez l'habitant.

Cette façon de voyager, lentement, au rythme africain, leur a donné l'occasion de vivre des moments rares, souvent exceptionnels. Ils livrent au public, par le biais de leur livre, un témoignage précieux, un regard sur l'Afrique loin du funeste triptyque "guérilla/famine/épidémie", tout en évitant le cliché du guépard au soleil couchant.

Alexandre et Sonia Poussin ont été accueillis par des centaines de familles. Ils ont décidé de faire partager le quotidien des Africains, leurs peines et leurs joies : un soir, dans les townships d'Afrique du Sud, un mariage dans la banlieue chaude de Johannesbourg, un repas partagé dans les montagnes du Lesotho, une danse rituelle chez les Barbaigs, une nuit pleine de chants chez les Turkanas...


Du cap de Bonne Espérance au lac de Tibériade, ils ont rencontré des paléo-anthropologues, des archéologues et des ethnologues.

Dans les pas des premiers hommes, Alex et Sonia revivent la migration originelle hors du continent africain, trois millions d'années plus tard.

Africa Trek, c'est aussi un voyage symbolique dans les pas de l'homme.

Alexandre Poussin mène une vie d'auteur-réalisateur et de conférencier.

Il a été co-présentateur du magazine Montagne sur France 3 et de l'émission ABCDaire du voyage sur la chaîne Voyage ainsi que d'une chronique sur les sports extrêmes sur cette même chaine. La série Africa Trek, issue de sa dernière expédition a été diffusée et rediffusée sur de nombreuses chaînes françaises (Voyage, France 3, TFO, TV5, Paris Première...) et internationales (The Travel Channel UK, RTBF, TV5 Ontario, National Geographic Italy). Les deux tomes Africa Trek I et II ont dépassé les 300 000 exemplaires toutes éditions confondues.

Leur histoire gagne les États-Unis en septembre 2008 avec la traduction de leurs ouvrages et leur diffusion sur le réseau des chaines de télévisions publiques PBS.

Le premier tome d'Africa Trek est sorti en Afrique du sud en octobre 2009, ce qui a donné lieu à une tournée de conférences dans ce pays. Le deuxième tome d'Africa Trek sort en juin 2010. Alexandre et Sonia y retournent pour une série de conférences.

Le long métrage Africa Trek a également été présenté dans le cadre des conférences Connaissance du Monde

Alexandre et Sonia accompagnent occasionnellement des groupes de marcheurs avec Ictus Voyages. Ils ont développé un thème : "Ose ta vie !" qu'ils animent par des temps d'échanges au fil des jours et des kilomètres : la marche comme révélateur d'existence.

Alexandre et Sonia interviennent dans de nombreuses entreprises pour des séminaires, des conventions ou des interventions ciblées porteuses de messages forts, sur la solidarité, l'engagement, la marche, les perspectives énergétiques, les relations interpersonnelles, la gestion des conflits, l'appréhension de la différence...


J'espère que vous aurez pris du plaisir, tout comme moi, à partager ce voyage à travers l'Afrique.


Bisouuuuus à tous


Dernière édition par victoria le Dim 19 Fév - 10:52, édité 3 fois
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

africa treck

Message  cloe38 le Sam 18 Fév - 18:10

quel joli couple, comme tu dis ma vic ils se sont bien trouvés, certes c'est leur passion mais il faut quand même beaucoup de courage, je suis admirative, merci pour ton article ma vic, comme d'hab c'est très interessant, bisoussssssssssss à tous

cloe38

Messages : 144
Date d'inscription : 11/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loisirs, détentes et passions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum