notre petite planete

Mon Noël à Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon Noël à Paris

Message  victoria le Dim 12 Fév - 9:21

Bonjour


Mon plus beau cadeau de Noël a été cette année l'invitation de ma fille à venir passer les fêtes de Noël à Paris. Quoi de mieux que de visiter la capitale sous les lumières féériques dont elle est décorée Very Happy .

Je suis arrivée à la Gare Montparnasse le vendredi 23 décembre, vers 16 h 45.

La gare de Paris-Montparnasse est une des six grandes gares terminus de la SNCF à Paris, située à cheval sur les 14e et 15e arrondissements, dans la partie sud de la capitale. Tête de ligne de la LGV Atlantique et de la ligne N du Transilien, c'est la quatrième gare de Paris par son trafic, environ 50 millions de voyageurs par an.



Dans les années 1960, la reconstruction du bâtiment est incluse dans un projet immobilier auquel appartient la tour Montparnasse, construite sur l'emplacement de l'ancienne gare.

La destruction de l'ancienne gare Montparnasse a dégagé un espace où l'on a construit un centre commercial et la Tour Montparnasse réservée aux bureaux.

Le projet a été fortement soutenu par le Président de la République, Georges Pompidou, qui souhaitait doter Paris d'immeubles et d'infrastructures modernes.

La Tour Maine-Montparnasse repose sur 56 piliers qui s'enfoncent à 62 mètres dans le sol, un restaurant se trouve au dernier étage.

A sa création, l'édifice de verre et d'acier était le plus grand immeuble de bureaux d'Europe avec 210 m de hauteur, 40 000 mètres carrés de façade vitrée, 25 ascenseurs capables d'atteindre le sommet en 38 secondes, 6 étages techniques, 52 étages de bureaux de 1 700 m² en moyenne.

Une refonte de l'espace intérieur est inaugurée en 1990 à l'occasion de la mise en service du TGV Atlantique. Elle mêle une façade de verre, appelée la « porte Océane » qui permet de mieux identifier la présence de la gare et une architecture interne en béton, dont une dalle recouvrant une grande partie des voies et supportant un parc de stationnement avec, au-dessus, un espace vert appelé le jardin Atlantique.

La gare Montparnasse reçoit environ 115 000 trains par an, soit en moyenne 315 trains par jour.

J'aperçois ma fille qui vient à ma rencontre.

Après les bisous et la joie de se retrouver, nous nous dirigeons à pied vers son appartement qui se trouve à quelques centaines de mètres de la gare Montparnasse.

Nous prenons l'ascenseur, et nous arrivons au 9ème étage. L'appartement est très sympa, grand, très lumineux avec une belle baie vitrée dans la pièce principale. Le sapin de Noël est très joliment décoré, et des paquets jonchent le sol.



Je pose ma valise dans la chambre assez spacieuse où se trouvent un grand lit de 160 et une belle armoire vitrée assortie.

Puis je me dirige vers la cuisine afin de me faire un bon café (ça me manquait Wink ).

De la fenêtre, on peut déjà voir une magnifique vue sur Paris : face à moi, je peux apercevoir Montmartre et le Sacré Coeur, à droite, la Tour Montparnasse, à gauche de Montmartre, je peux voir les Invalides et son dôme doré, juste derrière, le Grand Palais, et un peu plus à gauche encore, on peut voir la Tour Eiffel.

Wahouu, c'est superbe Smile .

Il est presque 18 heures. Ma fille me demande de me pencher à la fenêtre et de regarder en direction de la Tour Eiffel : en effet, toutes les heures, elle scintille de mille feux, ce qui la rend encore plus majestueuse et féérique.

Nous commençons à préparer le repas (asiatique bien sûr Laughing ) à base de poitrine de porc, chou, carottes, navets, sauce soja et sauce à l'huître, le tout cuit dans un wok.

Ma seconde fille ne doit arriver que vers 23 h. Nous dinons tranquillement, et attendons l'arrivée de ma fille.

Aujourd'hui, samedi 24 décembre, nous partons vers 11 h 30, direction le 13ème arrondissement de Paris.

Cet arrondissement est situé sur la rive gauche de la Seine. Il est entouré par le 14e arrondissement à l'ouest et le 5e arrondissement au nord.

Arrondissement relativement peu touristique, le 13e arrondissement est un ancien quartier ouvrier. Aujourd'hui, il est surtout connu pour son quartier asiatique, le quartier de la Butte-aux-Cailles ainsi que pour l'implantation dans les années 1990 de la Bibliothèque nationale de France sur les quais de Seine. Du fait de la présence de nombreuses tours et d'immeubles d'habitation de construction récente, l'arrondissement présente un urbanisme original dans la capitale, qui s'exprime notamment à l'heure actuelle dans le projet Paris Rive Gauche.

L'arrondissement abrite, outre le site Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France dite Bibliothèque François-Mitterrand, la gare d'Austerlitz, la manufacture des Gobelins et l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Nous nous dirigeons vers le restaurant vietnamien que ma fille a réservé hier soir, pour y déguster un phô.

J'ai souvent cuisiné des soupes "d'inspiration" asiatique mais jamais le mythique phô selon les règles de l'art ! L'art culinaire vietnamien, puisque c'est l'origine de ce pot-au-feu épicé. Phô (on prononce "feu"), signifie soupe et bo, boeuf.


Il s'agit donc d'une soupe composée d'un bouillon très aromatique à base d'épices : anis étoilé, graines de coriandre, cannelle, muscade, fenouil, cardamome, clous de girofle, et de gingembre frais. On y fait pocher des bas morceaux de boeuf et on ajoute, comme dans le pot-au-feu occidental, de l'oignon grillé, c'est la base du phô.

Puis on sert ce bouillon avec des morceaux plus nobles de boeuf, voire de poulet (mais alors ce n'est plus un phô bo), et des nouilles de riz. On assaisonne de nuoc mam et d'herbes mélangées : basilic thaï, coriandre, ciboule... On ajoute parfois de la menthe, à défaut du basilic.

Selon les régions du Vietnam, on ajoute du citron vert, de l'oignon cru, des germes de soja. On peut encore assaisonner avec des sauces typiques comme le Hoi Sin.


Après nous être bien restaurées, nous partons dans le quartier des Olympiades, le coeur du quartier asiatique de Paris, pour y acheter divers produits.

Notre guide nous emmène ensuite découvrir l'Hôtel de ville de Paris. Il héberge les institutions municipales de Paris depuis 1357, et est situé dans le 4e arrondissement.

Après avoir été incendié pendant la Commune de Paris, ce magnifique bâtiment a été reconstruit entre 1874 et 1882 sur les plans des architectes Théodore Ballu et Édouard Deperthes. La façade, de style néorenaissance, s'inspire largement de celle du bâtiment disparu.


Lieu de pouvoir où siège le conseil de Paris et de prestige où sont reçus les hôtes du maire, Bertrand Delanoë, l'Hôtel de Ville possède également aujourd'hui un espace dédié aux expositions ; il s'agit du plus grand bâtiment municipal en Europe.

Jusqu'en 1977, l'actuel bureau du maire était celui occupé par le préfet de Paris ; il mesure 155 m².

Nous nous dirigeons ensuite vers l'Ile de la Cité.

L’île de la Cité, est une île située sur la Seine, en plein cœur de Paris. Elle est considérée comme l'antique berceau de la ville de Paris, autrefois Lutèce. Elle appartient aux 1er et 4e arrondissements. Gui de Bazoches l'évoquait en 1190 comme étant « la tête, le cœur et la moelle de Paris ». Sa superficie est d'environ 22,5 ha. Au 1er janvier 2007, la population de l'île de la Cité est de 1 168 habitants.

En 1163, l'évêque Maurice de Sully lance la construction de la cathédrale Notre-Dame, en même temps qu'il réforme l'organisation des paroisses autour de douze chapelles qui se dressaient sur l'île, afin d'y asseoir l'autorité épiscopale.



Pont Neuf la nuit
Henri III décida en 1578 l'édification du Pont-Neuf devant relier les deux rives en passant par la pointe aval de la Cité. De nombreux projets furent élaborés au milieu de XIXe siècle afin de rendre à l'île de la Cité le rôle central de ses origines.

Mais ce furent surtout les travaux décidés par le baron Haussmann qui apportèrent la plus grande mutation de l’île de la Cité depuis le Moyen Âge : on rasa toute la partie comprise entre le palais de Justice et la cathédrale Notre-Dame, de même que l’est du chevet. Des centaines de maisons et de nombreuses petites églises disparurent. Seuls échappèrent à la démolition deux pans de la place Dauphine, ainsi que le cloître Notre-Dame.

25 000 personnes furent expulsées. On édifia sur l’emplacement laissé libre la caserne de la Cité, devenue Préfecture de Police, et le tribunal de commerce.

Le parvis de Notre-Dame fut agrandi de six fois la surface qu’il occupait au Moyen Âge, par la démolition de l’Hôtel-Dieu, qui fut reconstruit entre 1868 et 1875 plus au nord.

L’île de la Cité est entourée par deux bras de la Seine : le Grand bras au nord et le Petit bras au sud. Sa forme oblongue rappelle celle d'un berceau, comme l'avait souligné Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris.


De nos jours, on franchit la Seine à l’aide de neuf ponts, qui ont succédé aux deux simples passerelles de bois qui existaient dans l'Antiquité.

Jusqu'au XIXe siècle, l'île de la Cité n'était qu'un dédale de ruelles bâties des deux côtés. Seul le jardin du Palais de la Cité, à la pointe occidentale, ouvrait depuis le règne de Saint Louis un espace de verdure, jusqu'à la mise en œuvre en 1578 de l'édification du pont Neuf : plusieurs tunnels de verdure comportant un berceau de treillage supportaient des ceps de vigne.

De nos jours, l’île possède quatre espaces verts : le square du Vert-Galant sur la pointe ouest, le square de l’Île-de-France sur la pointe est, le square de la Place-Dauphine et, autour de Notre-Dame, le jardin de la place Jean-Paul-II (anciennement jardin de la place du Parvis-Notre-Dame) et le square Jean-XXIII (anciennement square de l’Archevêché), auxquels on peut ajouter le jardinet de la rue des Ursins.


Quai Jean XXIII et cathédrale

À ces squares, il faut ajouter quatre places : la place du Pont-Neuf, la place Dauphine (derrière le palais de justice), le « parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II » (anciennement place du Parvis-Notre-Dame), et la place Louis-Lépine où se trouve le marché aux fleurs et aux oiseaux.

Aujourd’hui, la population est exclusivement concentrée dans les immeubles se trouvant autour de la place Dauphine, ceux situés aux angles ouest de la Préfecture de police et surtout dans l’îlot situé entre les rues d’Arcole et du Cloître-Notre-Dame, et du quai aux Fleurs.

Je ne pouvais quitter ce côté de l'Ile de la Cité sans aller me promener devant le 36 Quai des Orfèvres Very Happy .

Le 36, quai des Orfèvres est le bâtiment où se trouvent le siège, l'état-major et les services communs de la Direction régionale de la police judiciaire de la Préfecture de police de Paris. Attenant au Palais de justice de la capitale, il est situé au numéro 36 du quai des Orfèvres, sur l'île de la Cité, face à la rive gauche, dans le 1er arrondissement.



Les brigades domiciliées au 36 sont :

* Brigade criminelle (BC)
* Brigade des stupéfiants de Paris (BSP)
* Brigade de recherche et d'intervention (BRI)

Cependant, dans les prochaines années, la police judiciaire, tout comme le tribunal de grande instance de Paris et les tribunaux d'instance répartis dans chacun des 20 arrondissements de la capitale, devraient tous déménager au quartier des Batignolles dans une tour dont la construction devrait être achevée en 2017.

Cette nouvelle construction qui doit offrir 5 000 m2 supplémentaires par rapport au ancien locaux du 36, quai des Orfèvres, sera haut de six étages, disposant d'au moins deux niveaux en sous-sols pour accueillir entre 200 et 300 places de parkings pour les voitures sérigraphiées ou banalisées.

L'édifice ultramoderne et hypersécurisé, la façade du rez-de-chaussée serait bétonnée pour prévenir une attaque kamikaze, et le vitrage, renforcé à l'épreuve des balles. Un maillage de caméras de vidéo protection et des hommes en faction protégeront les abords.

Qu'adviendra-t-il donc de ce mythique bâtiment du 36 Quai des Orfèvres, au travers duquel nous avons pu voir le Commissaire Moulin, Maigret, Alice Nevers le juge est une femme, 36 quai des Orfèvres d'Olivier Marchal, etc.....

Personne ne peut le dire pour le moment.

Nous retraversons presque au bout de l'ile de nouveau la Seine par le Pont des Arts. Il relie l'Institut de France, dans le 6e arrondissement, et la cour carrée du palais du Louvre (qui s'appelait "palais des Arts" sous le Premier Empire), dans le 1er arrondissement.

Le pont des Arts est inscrit monument historique depuis le 17 mars 1975.



Le pont actuel a été reconstruit entre 1981 et 1984 "à l'identique", selon les plans de Louis Arretche, qui a diminué le nombre des arches (sept au lieu de neuf), ce qui permet leur alignement sur celles du pont Neuf, tout en reprenant l'aspect de l'ancienne passerelle. La passerelle a été inaugurée par Jacques Chirac – alors maire de Paris – le 27 juin 1984.

Servant parfois de lieu d'exposition, c'est aujourd'hui un lieu attirant les peintres, dessinateurs et photographes (pour son point de vue unique), mais aussi les amateurs de pique-niques durant l'été.

Lorsque l'on se promène sur le Pont des Arts, notre oeil est attiré par quelque chose de très spécial.

En effet, les parapets grillagés du Pont des Arts sont désormais le support de nombreux cadenas accrochés par des couples : ce sont des cadenas d'amour. Ces cadenas comportent en général des inscriptions faites au marqueur indélébile (voire des inscriptions gravées) mentionnant les prénoms ou les initiales des deux amoureux, la date à laquelle le cadenas a été accroché, et éventuellement un petit message.


Cette pratique est apparue sur le Pont des Arts en 2008, et s'est depuis étendue à la Passerelle Léopold-Sédar-Senghor ainsi qu'au Pont de l'Archevêché. L'origine de cette pratique est assez floue : elle est apparue en Europe de l'Est dans les années 1980 et 1990, puis s'est propagée en Europe occidentale dans les années 2000.

Les cadenas du Pont des Arts ont déjà fait plusieurs fois l'objet de disparitions inexpliquées.

Entre le 10 et le 12 mai 2010, presque tous les cadenas ont été enlevés pendant la nuit, sans que les autorités publiques ne soient à l'origine de cette suppression.

Alors que les parapets du pont supportaient entre 1600 et 2000 cadenas début mai 2010, il n'en restait plus qu'une quarantaine (les plus épais, infracturables) le 12 mai 2010.

La pratique d'accrocher des cadenas d'amour a néanmoins rapidement repris, mais désormais, le pont ne comporte quasiment plus de cadenas dont la date inscrite est antérieure à mai 2010. Parmi les autres disparitions inexpliquées de cadenas, il est à noter que des pans entiers du parapet grillagé ont été cisaillés en juillet 2011, laissant le pont sans grillage à certains endroits, comblés temporairement par des planches en bois avant qu'un nouveau grillage soit installé aux endroits vandalisés.

Cela explique en partie les différences de "densité" de cadenas entre les différentes parties du Pont des Arts.

Il commence à se faire tard, il est temps de reprendre le métro et de repartir chez ma fille pour préparer le réveillon.

Je ne nommerais quand même pas ce que ma fille nous avait concocté pour ce réveillon parisien. La seule chose que je peux dire, c'est que rien ne manquait, et ce délicieux repas a été couronné par une sublime bûche de Noël préparée par la pâtisserie Lenôtre.

Après cette soirée bien joyeuse où tout le monde a été gâté, nous avons été faire reposer les paupières.

Ce dimanche 25 décembre, nous avons mangé encore délicieusement.

Vers 15 h 30, allez hop !!! tout le monde dehors, un peu d'air fera du bien.

Au détour de deux ruelles, nous arrivons au pied de la Grande Roue.

Cette année encore, pour notre plus grand plaisir, la grande roue de Paris s'est installée sur la place de la Concorde. De jour comme de nuit, du haut de ses 60m, la grande roue nous propose de découvrir une vue exceptionnelle de la beauté et des richesses de la capitale.



Située au pied du Jardin des Tuileries, à deux pas de l'avenue des Champs-Elysées et à une encablure de l'Opéra et de la place Vendôme, elle est là pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

La place de la Concorde est une grande place située au pied de l'avenue des Champs-Élysées dans le 8e arrondissement à Paris. Le nom aurait été choisi par le Directoire pour marquer la réconciliation des Français après les excès de la Terreur.

Cet ensemble monumental est, au point de vue de l'aménagement urbain, la plus importante création du Siècle des Lumières dans la capitale. Il exprime un moment privilégié dans l'évolution du goût français.

La place a été conçue par Ange-Jacques Gabriel en 1755 comme un octogone bordé par les Champs-Élysées et le jardin des Tuileries. Les fontaines, ajoutées par Hittorff, sont inspirées de celles de la basilique Saint-Pierre de Rome.


La principale particularité de la place de la Concorde est qu'elle est limitée par du "vide" sur trois côtés (contrairement à la plupart des places qui sont entourées par des bâtiments sur tous les côtés) : les Champs-Élysées, le jardin des Tuileries, et la Seine.

L'obélisque égyptien de Louxor, vieux de 3 300 ans (XIIIe siècle av. J.‑C.), fut transporté en France en 1836, offert par l'Égypte en reconnaissance du rôle du Français Champollion qui a été le premier à traduire les hiéroglyphes. Le roi Louis-Philippe le fit placer au centre de la place lors son l'aménagement par l'architecte Hittorff. Haut de 22,86 mètres, le monolithe, en granite rose de Syène, pèse 227 tonnes. Il est érigé sur un socle de 9 mètres et est coiffé d'un pyramidion doré de plus de trois mètres et demi. Les hiéroglyphes qui le recouvrent célèbrent la gloire du pharaon Ramsès II.



Le sommet de cet obélisque est surmonté d'un pyramidion de plus de 3,50 m, ajouté en mai 1998, aussi pointu qu'étincelant, fait de bronze et de feuilles d'or. Il est censé remplacer un précédent ornement sommital, emporté lors d'invasions en Égypte au VIe siècle.

L'obélisque se situe sur la ligne de l'axe historique de Paris qui va de l'Arc de triomphe du Carrousel à l'Arche de la Défense en passant par le jardin des Tuileries et l'avenue des Champs-Élysées.

L'obélisque est aussi un cadran solaire, grâce à des lignes tracées au sol.

Non loin de là, nous nous dirigeons vers le Louvre, et sa magnifique Pyramide.

Le musée du Louvre est le plus grand musée de Paris par sa surface (210 000 m2 dont 60 600 consacrés aux expositions) est l'un des plus importants du monde. Situé au cœur de la ville, entre la rive droite de la Seine et la rue de Rivoli, dans le Ier arrondissement, le bâtiment est un ancien Palais Royal, le palais du Louvre.

La statue équestre de Louis XIV constitue le point de départ de l'axe historique, mais le palais n'est pas aligné sur cet axe. Le Louvre possède une longue histoire de conservation artistique et historique de la France, depuis les rois capétiens jusqu'à nos jours.


Entrée du Louvre

La Pyramide du Louvre est une pyramide de verre et de métal, située au milieu de la cour Napoléon du Musée du Louvre à Paris, où se situe le hall d’accueil.

Commandée par le président de la République François Mitterrand en 1983, la pyramide a été conçue par l'architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. La structure, qui a été entièrement construite de métal, s'élève à 21,64 mètres sur une base carrée de 35,42 mètres de largeur. La pyramide est composée de 603 losanges et 70 triangles en verre. Elle a été inaugurée le 30 mars 1989, et ouverte au public le 1er avril 1989.


L’avenue des Champs-Élysées (ou simplement les Champs-Élysées, parfois même les Champs) est une grande et célèbre avenue de Paris. Elle est considérée par beaucoup comme la plus belle avenue de la capitale, et, selon une expression couramment utilisée en France, comme la plus belle avenue du monde.

L'avenue des Champs-Élysées est située dans le 8e arrondissement de Paris, au nord-ouest de la ville. Elle relie la place de la Concorde, où se dresse l'Obélisque, et la place Charles-de-Gaulle (ancienne place de l'Étoile, au sommet de la butte de Chaillot), au centre de laquelle se trouve l’arc de triomphe de l'Étoile. Elle s'étend sur 1 910 mètres, d'est en ouest, sur terrain plat dans la moitié vers la place de la Concorde, et en montée dans celle vers la place Charles-de-Gaulle. Sa largeur est de soixante-dix mètres.



Son tracé rectiligne offre une longue perspective née du palais du Louvre, dans laquelle s'alignent la statue équestre de Louis XIV dans la cour Napoléon du Louvre, l'arc de triomphe du Carrousel, le jardin des Tuileries, l'Obélisque, l'arc de triomphe de l'Étoile, et plus loin à l'ouest, en dehors de Paris, l'arche de la Défense. Il s'agit de l'axe historique de l'ouest parisien.

Cette année, à l'occasion des fêtes de Noël, les Champs se sont parés de drôles de couleurs.

Son tracé rectiligne offre une longue perspective née du palais du Louvre, dans laquelle s'alignent la statue équestre de Louis XIV dans la cour Napoléon du Louvre, l'arc de triomphe du Carrousel, le jardin des Tuileries, l'Obélisque, l'arc de triomphe de l'Étoile, et plus loin à l'ouest, en dehors de Paris, l'arche de la Défense. Il s'agit de l'axe historique de l'ouest parisien.


avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 49
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Mon Noël à Paris (suite)

Message  victoria le Dim 12 Fév - 12:15

pas le choix, voici la suite de mon article Wink .

Cette année, à l'occasion des fêtes de Noël, les Champs se sont parés de drôles de couleurs.


L'avenue des Champs-Elysées à Paris est décorée cette année d'après le projet de la société belge ACT Lighting Design : trois anneaux de différents diamètres entourent chaque arbre et les éclairent sans les toucher. Ses anneaux flottent dans l'espace… une parfaite illusion ! La lumière de ces anneaux est rendue par des "LED Red Green Blue" qui se réfléchissent dans des "disques miroirs". L'intensité est variable et les couleurs peuvent se modifier.




L'avenue des Champs-Elysées avec ses 200 arbres se transforme ainsi en une allée bordée de rideaux de lumière.

Moment de poésie silencieux et impressionnant, cette féerie a lieu, chaque année, sous le regard entendu de l'arc de Triomphe et de la grande roue de la place de la Concorde.



C'est vrai qu'elle est longue cette avenue, mais je pourrais dire que je l'ai faite entièrement à pied, c'est génial Very Happy .

Il est l'heure de retourner chez ma fille ; allez go, retour vers le métro Wink .

Pour ne pas perdre la main, nous recommençons l'apéro au champagne (normal, c'est Noël Laughing . Encore un diner très réussi.

Aujourd'hui lundi, nous partons dans le quartier Opéra.

L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de rendre accessible au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique et de favoriser aussi la création et la représentation d'œuvres contemporaines. Il dispose à ce titre de deux salles : le palais Garnier (qui abrite le Ballet de l'Opéra national de Paris) et l'Opéra Bastille.



L'Opéra national de Paris contribue par ailleurs à la formation professionnelle et au perfectionnement des chanteurs et des danseurs, par son centre de formation d'art lyrique et par l'école de danse de Nanterre.

Enfin, le secteur animation et jeune public de l'opéra national de Paris élabore chaque saison un programme pédagogique.

Nous allons déjeuner dans la rue d'Antin, dans un restaurant coréen (et oui, encore l'Asie Very Happy ).

Ma fille a l'air de bien connaître, et sur ses conseils, je choisis un plat qui s'appelle bibimpap (paraît que c'est très bon...).

Le bibimbap est un mets très populaire en Corée, mais qui n'a pas de recette bien établie. La plupart du temps, il s'agit d'un mélange de riz, de viande, de légumes sautés et d'un œuf sur le plat, le tout relevé par du piment et servi dans un bol en pierre chaud. Il peut s'agrémenter de soja, de kimchi, d'algues, etc.


Le bibimbap avant d'être mélangé

Mes filles ont choisi une pierrade de boeuf : celui-ci est découpé en fins morceaux, ils sont présentés sur la pierrade et accompagnés de plein de légumes grillés.

Pour accompagner ces mets délicieux, nous avons commandé du thé coréen.

Pour terminer ce très bon repas, j'ai décidé de prendre un dessert (du coup, les filles m'ont suivie), il s'agit d'une crêpe coréenne : le Ho-tok, accompagnée d'une boule de glace à la vanille.


Hummm quel régal !!

Après un aussi bon repas, partons digérer maintenant Very Happy .

Nous revenons sur nos pas, et nous nous dirigeons vers le Boulevard Haussmann.

Le boulevard Haussmann est un boulevard de Paris qui relie le carrefour du boulevard des Italiens et du boulevard Montmartre à l'avenue de Friedland.

Long de 2 530 mètres, le boulevard Haussmann traverse presque entièrement les 9e et 8e arrondissements. Il part du quartier des principaux sièges de banques, longe les grands magasins, auxquels on associe souvent son nom aujourd'hui, puis traverse des quartiers comportant surtout des bureaux mais toujours cossus.


Le bd Haussmann vu depuis les terrasses des Galeries Lafayette

Il fut édifié par les Maçons de la Creuse.

Dans le cadre de la transformation de Paris, le préfet Haussmann a conçu cet axe de grande circulation comme une voie diagonale reliant le premier cercle des Grands Boulevards à celui du mur des Fermiers généraux.

Il a dû, pour cela, ordonner la destruction de la maison dans laquelle il était né, à l'angle de la rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Au numéro 40 du boulevard Haussmann se dressent les mythiques Galeries Lafayette.

Depuis cinq générations, les Galeries Lafayette sont une entreprise familiale. Elles ont traversé les époques, les guerres et les crises financières, prouvant leur capacité d’innovation.

Pour conserver et mettre en valeur le patrimoine, la direction du groupe a décidé de fonder, en 2008, le département « Patrimoine & Archives historiques ».



Ce lieu ressource, accessible au public interne et externe, permet d’alimenter la réflexion sur l’identité de l’entreprise et la recherche.

Les Galeries Lafayette entretiennent historiquement un lien fort avec l’univers de la mode et de la création contemporaine.

Le grand magasin Haussmann n’a cessé d’accueillir des manifestations de prestige présentant des créateurs majeurs de leur époque, ou révélant au public d’autres artistes devenus
par la suite des références de leur temps.

En 2001, le groupe Galeries Lafayette a décidé de pérenniser ces actions en créant la Galerie des Galeries qui met en valeur la transversalité entre l’art, la mode et le design. Mécène,
le groupe Galeries Lafayette apporte son soutien à des institutions présentes auprès des artistes d’aujourd’hui.

Les Galeries Lafayette révèlent à chaque saison ces nouveaux talents en mettant à leur disposition de petites boutiques dans le magasin.

C'est le cas de Laura (future Sonia Rykiel), Daniel Hechter, Pierre Cardin, Cacharel, Yves Saint-Laurent, Dorothée Bis, et bien d'autres encore.

En 1974, une page est tournée avec le démontage de l'escalier d'honneur et, en 1984, le rez-de-chaussée central est modifié afin d'ouvrir des boutiques de prestige.

Le grand magasin Haussmann est aussi visité que la Tour Eiffel.

Les "grands" de ce monde y viennent eux aussi : on y a vu défiler la Duchesse de Windsor, l'épouse de l'Aga Khan, la Bégum, et en mars 1960, en pleine guerre froide, Madame Khrouchtchev.

En voyant les escalators, elle se serait écriée : "C'est comme le métro de Moscou !".

Plus récemment, on y a vu Bill Clinton, ainsi que le Prince Charles, qui y a inauguré l'exposition Londres.

En cette fin d'année, le Rock est à l'honneur aux Galeries Lafayette.

Une mode qui claque, une ambiance électrique et une célébration rock qui entraînent toutes les générations. Le magasin vibre… et tout le monde avec .

Festif, décalé, électrique, glitter, glam, joyeux cette année encore, le Noël des Galeries Lafayette ne ressemble à aucun autre et célèbre à plein tube : le Rock !

Plus qu’un grand courant musical, le rock c’est un état d’esprit, un style de vie. Source d’inspiration des créateurs depuis des décennies, langage universel, il rythme plus que jamais la mode d’aujourd’hui.

Avec Iggy Pop, du groupe The Stooges, en Père Noël déjanté, les Kouklistars de l’artiste Andrew Yang en vitrines, des cours de guitare avec Fender, des concerts live et des performances en tout genre, une grande compilation de produits tendance, exclusifs et inédits, des play-lists de cadeaux pour tous les budgets, tous les styles et tous les âges.


Pierre Hermé nous propose sa boîte à macarons spéciale Rock'n'Mode ainsi que le macaron Tempo aux parfums de citron vert, piment d'espelette et au coeur de framboise acidulée.

Tout cela dans dans une ambiance magique des fêtes de fin d’année, avec ses vitrines animées, son sapin géant, ses lumières féériques. Il s'agit là d'une expérience unique qui fait vibrer les petits et les grands Laughing .



Après y avoir effectué quelques achats, nous arrivons devant les magasins Le Printemps.

Le Printemps est une chaîne française de grands magasins qui se situe principalement sur des marques de mode, de luxe et de beauté. Le Printemps est également l'un des leaders français des listes de mariage.

Le principal magasin Printemps se trouve sur le boulevard Haussmann dans le IXe arrondissement de Paris. Sobre mais élégante, une terrasse au neuvième étage du magasin donne sur les toits en ardoise et les imposants édifices haussmanniens du IXe arrondissement.

L'enseigne compte 21 magasins : 5 à Paris et en région parisienne dont le Printemps Haussmann, 15 en province et 1 à l'étranger (Printemps Ginza, situé à Tokyo).


Détenus entre 1992 et 2005 par le groupe Pinault-Printemps-Redoute, propriétaire entre autres de Gucci et de la Fnac, les magasins Printemps ont été cédés à la RREEF (la division de capital investissement immobilier de la Deutsche Bank) et au groupe familial de l’homme d’affaires italien Maurizio Borletti, propriétaire des grands magasins La Rinascente.

Le Printemps Haussmann est un grand magasin détenu par le Groupe Printemps et classé monument historique. Il est situé dans le IXe arrondissement de Paris et les principales marques de la mode, du luxe et de la beauté y sont distribuées. Elles sont réparties par thèmes dans les trois bâtiments du magasin (27 étages et 43 500m² au total).

Chaque fin d'année, pendant six semaines, les vitrines animées de Noël du Printemps Haussmann font se déplacer les foules parisiennes, provinciales et étrangères qui viennent observer un spectacle surprenant autour d'un thème qui change au fil des ans. En tout, plus de dix millions de personnes viennent assister à cet événement chaque année.

Le principe est de tout mettre en place pour animer le boulevard Haussmann et créer un monde envoûtant qui ravira les visiteurs en ces périodes de fêtes : tandis que les façades du grand magasin offrent un spectacle de son et de lumière, le décor de ses vitrines est entièrement revisité par des décorateurs de renom et les personnages animés sont réalisés par les grands noms de la mode et du design.

Cette année, avec la complicité de la Maison Chanel et de Monsieur Karl Lagerfeld, le Printemps nous invite à célébrer Noël placé sous le signe du voyage et de l'évasion.



Je dois l'avouer, il n'est pas si facile de s'approcher des vitrines : la foule est dense, tout le monde veut voir les magnifiques vitrines décorées par la maison Chanel. C'est superbe, on en prend plein les yeux Very Happy .

Les chiffres clés du Printemps Haussmann :

- une surface de 43 500 m², répartie en 3 bâtiments et 27 étages,

- plus d'un million d'articles différents en vente,

- 40 000 visiteurs par jour (et jusqu'à 100 000 durant la période de Noël),

- 7,5 millions de visiteurs par an dont 20 % de visiteurs étrangers.


Nous repartons en direction du Faubourg St Honoré.

La rue du Faubourg-Saint-Honoré est une célèbre voie du VIIIe arrondissement de Paris qui traverse celui-ci d'est en ouest. Elle commence rue Royale et se termine place des Ternes. Elle est longue de 2 070 mètres.


Il s'agit de l'une des plus luxueuses rues du VIIIe arrondissement et de la capitale. Outre le palais de l'Élysée, résidence officielle du président de la République française, la rue du Faubourg Saint-Honoré est réputée pour les ambassades, les magasins de luxe et les galeries d'art qui s'y trouvent.

Nous empruntons ensuite la rue Saint-Honoré, qui est une rue de Paris située dans les 1er et 8e arrondissements. Elle doit son nom à l’ancienne église collégiale Saint-Honoré (portant le nom de saint Honoré d'Amiens) située autrefois dans le cloître Saint-Honoré.

Située près du jardin des Tuileries et du marché Saint-Honoré, cette rue offre une multitude de musées.

Puis, nous arrivons sur la place Vendôme.

La place Vendôme, située dans le 1er arrondissement de Paris, se trouve au nord du jardin des Tuileries et à l'est de l'église de la Madeleine.

Tout droit sortie de l’imagination du roi soleil Louis XIV, la place Vendôme constitue le joyau de Paris en même temps que le symbole de la monarchie absolue où se dérouleront à la fois les foires du royaume ainsi que les mariages royaux.

Le roi soleil est à l’origine du projet. Il voulait quelque chose de grandiose et de magnifique. Conseillé par l’architecte Jules Hardouin-Mansart et par Louvois le superintendant des bâtiments Arts et Manufactures, le roi fait l’acquisition de l’hôtel du duc de Vendôme en 1685.



La place Vendôme est devenue un haut lieu de la haute joaillerie.

Initialement les joailliers-bijoutiers avaient investi la rue de la Paix à la suite de la famille Meller lorsqu'elle s'y était installée au creusement de la rue sous le Premier Empire. Prolongeant la rue de la Paix, la place Vendôme fut à son tour investie.

Le premier bijoutier qui s'est installé sur la place fut Frédéric Boucheron en 1893. Il désirait quitter le quartier du Palais-Royal pour s'installer près du nouvel Opéra construit par l'architecte Garnier. Il s'établit dans l'hôtel de la comtesse de Castiglione.

Il sera suivi par d'autres joailliers et artisans d'art, dont : Louis François Cartier en 1898, Joseph Chaumet en 1902, Alfred Van Cleef et Salomon Arpels en 1906, René Boivin, Técla, Mauboussin en 1955, Fred, Bvlgari, Repossi en 1986, Lorenz Baümer en 1994, etc..

Des horlogers se sont installés sur la place Vendôme comme Piaget en 1991, Patek Philippe en 1995, Pierre Dubail, Breguet en 2006, Rolex en 2008… mais aussi de grandes maisons de Haute-Couture comme Chanel Joaillerie en 1991, Dior Joaillerie en 2001 et Vuitton Joaillerie en 2011...

Typique de l'urbanisme classique français, c'est une des places de Paris les plus célèbres et considérée comme l'une des plus luxueuses du monde.

Son architecture est due à Jules Hardouin-Mansart qui conçut en 1699 un plan d'urbanisme strict auquel devaient se conformer les propriétaires des immeubles. Une grande partie des façades est classée monument historique. En son centre, se trouve la colonne Vendôme.

La colonne Vendôme est élevée en 1810 à l'emplacement de la statue (détruite) de Louis XIV par les architectes Jacques Gondouin et Jean-Baptiste Lepère.


Après une aussi longue balade, il est temps de reprendre le métro, et de repartir chez ma fille.

Aujourd'hui 27 décembre, ma dernière journée parisienne va se dérouler à Ivry/Seine, chez mon cousin artiste peintre.

Ivry-sur-Seine est une ville du Val-de-Marne, dans la banlieue sud de Paris, dont elle est limitrophe.

Le territoire communal était autrefois plus étendu. Ivry perd le nord de son territoire, annexé à Paris en 1860 pour constituer une partie du 13e arrondissement.

Ouvert en février 1982, le centre commercial fut totalement rénové au milieu des années 1990, mais souffrait toujours de la trop forte concurrence de Créteil Soleil et de Bercy 2.

Aussi a-t-il subi une nouvelle rénovation qui s'est achevée en mars 2008. Rebaptisé Les Quais d'Ivry, le centre s'articule autour de l'hypermarché Carrefour4, qui occupe 15 222 m², ainsi que d'environ 80 enseignes installées sur 60 000 m².

La ligne de métro permet d'arriver au centre de Paris en 20 minutes.

Cette journée très sympathique m'entraîne jusqu'à 18 h 29, où il est temps que je reprenne le TGV pour rentrer dans le Sud-Ouest.

Ce week end prolongé parisien aura été super, riche en découvertes et en émotions.

Je signe pour l'an prochain Wink .


Gros bisouuuuus à tous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 49
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Roman

Message  victoria le Dim 12 Fév - 13:33

Bien si je m'attendais a ca ,,,
Une vraie visite guidée par une passionnée de Paris avec tous les details historiques de chaque batiment devant lequel tu es passée ,,,en plus de nous faire partager les bons moments de ton week end passée en famille avec tes filles j'adore et te dirai meme que je vais y revenir en reference

J'ai deja visité Paris le jour, et le soir mais en eté seulement et la tu nous montre avec belles photos a l'appui Paris tout illuminé a l'epoque des Fetes ,,,,sensas c'Est a donner le gout d'un voyage en cette periode ,,,

MERCI beaucoup de nous decrire ainsi ton voyage victoria et des grands pans de la Capitale Paris que je considere moi aussi comme l'une des plus belles villes du monde

AU plaisir de te lire victoria ,,,,
Gros bisoux d'un petit indien
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 49
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de Mesange

Message  victoria le Dim 12 Fév - 13:35

Merci encore, victoria, de nous avoir conté ton noël à Paris, et de nous avoir offert ce parcours dans la capitale. Il y a si longtemps que je rêve d'y aller... Je ne désespère pas. Je connaissais quelques monuments célèbres, mais pas tout, une bien jolie ballade.

Gros bisous ma victoria.
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 49
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Message de cloe_38

Message  victoria le Dim 12 Fév - 13:36

oucou à tous, me revoila lolllllll encore une panne de pc donc changement de pc mdrrrrrr ma vic merci de nous avoir fait voyager même virtuellement c'est agréable, tes articles sont très complets heu es tu sûre de n'avoir rien oublié ? mdrrrrrrrrrrrr les photos sont très belles, Paris est magique pas étonnant que les étrangers adorent visiter notre belle capitale. Gros bisous
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 49
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Noël à Paris

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum