notre petite planete

La Douleur Morale, et Mentale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Mar 27 Nov - 6:33

Névroses, Psychoses : Angoisses, Dépressions, Hystéries, Phobies, Tocs, Troubles Bi polaires, Schizophrénie, etc. la liste est longue.

Mais aussi des mots simples : Deuils, Rancunes, Haines, Jalousies, Chagrins d’amour, Suicides, Anxiétés, etc.

Nous sommes tous concernés par ce genre de douleurs à différents niveaux bien sur.

La France a le plus fort taux de suicide et pourtant nous sommes les plus gros consommateurs de médicaments psychotropes (anti dépresseurs, anxiolytiques, somnifères, neuroleptiques et régulateurs de l’humeur) je trouve cela paradoxal.

J’espère que ce sujet va vous intéresser car j’ai vraiment beaucoup de chose à dire et je m’intéresse beaucoup à la psychologie.

Je suis convaincu que la douleur psychique est plus dure que la douleur physique. Vous aller penser ce n’est pas comparable mais c’est mon avis car la douleur physique on fini par s’y accommoder, la douleur psychique jamais.

En ce qui me concerne on m’a conseillé d’écrire, l’écriture parait il soulage, et puis un jour un psy m’a dis les mots guérissent les maux ou même parler tout simplement.

Alors n’hésitez pas à vous lâcher ici, si vous en ressentez le besoin.
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Mar 27 Nov - 6:36

Je peux commencer par le faire en vous disant que je suis suivi par un psy depuis plus de 15 ans, j’ai tout essayé, traitement médicamenteux, psychothérapies, relaxations etc.…

Mais j’ai l’impression que rien ne fonctionne et je prends des traitements de plus en plus forts.

Comme l’a dis Rahan dans « ti poème » le tchat peu être une thérapie moi je l’ai vu un peu comme ca, cela m’a fais du bien de vous parler a tous.

C’est vrai que ce n’est pas facile d’exprimer ca douleur a la question : « ca va ? » on répond toujours : « oui », ou presque, on ne va pas casser le moral aux autres lol.

J’ai souvent fais le clown et je continue à le faire mais ca cache en réalité une grande souffrance, l’humour est une défense pour moi.

Evidement je ne suis pas tout le temps en bas, j’ai des hauts et des bas et quand c’est à peu prés stable et bien j’en suis ravi.




Voila pour aujourd’hui. Very Happy
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

DOULEUR MORALE ET MENTALE

Message  mesange le Jeu 29 Nov - 20:50

Bien difficile ton sujet, MaGiK.
Comme d'autres j'ai eu des deuils récents, le suicide d'un proche, tout récemment la tentative de suicide d'une voisine et amie (qui avait séjourné en hôpital psychiatrique). J'ai vu moi-même pendant quelque temps un psychologue, sur les conseils d'un ami, durant une mauvaise période : ça ne m'a rien apporté, enfin je crois, et je n'ai pas continué.

Il m'est difficile de parler de la douleur psychique, je ne l'ai jamais ressentie, donc je ne sais pas ce que c'est. Toi MaGiK, tu peux peut-être expliquer ce que c'est, ce que l'on ressent vraiment.

Je suis plutôt anti-médicaments, (même mes tout petits comprimés contre l'hypertension me font râler, lol). Pour moi les anti-dépresseurs, anxiolitiques en tous genres me font plutôt peur, quand je vois des personnes en prendre, particulièrement mon amie qui, actuellement, est obligée d'en prendre. On est souvent tenté de dire "arrêtes ces médocs, jette les". On ne peut pas se rendre compte. On n'est pas à la place des gens.

Un ami psycho-sociologue m'a conseillé de rechercher les choses heureuses qui m'étaient arrivées, d'en faire une liste. J'en ai trouvé, qui me revenaient peu à peu, assez nombreuses. Certaines m'ont fait sourire. Sur le moment ça fait du bien.

Si écrire sur notre tchat peut te faire du bien, MaGiK, ou même sur le fofo, nous envoyer tes musiques, n'hésites pas, fais nous rire aussi, parfois nous en avons besoin.

J'ai essayé de te répondre, ce n'est peut-être pas le genre de réponse que tu attends. Je voudrais tellement qu'un jour tu ailles mieux, que tu te sentes complètement heureux.

Bisous MaGiK, et aux autres aussi.
avatar
mesange

Messages : 480
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 80
Localisation : près de Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Sam 1 Déc - 16:35

C’est très bien ce que tu dis Mesange, je n’attends rien de spécial.

Tu as répondu c’est déjà pas mal.

J’ai juste créé se petit coin pour y dire nos peines, car écrire ou parler ca fais du bien Smile

D’ailleurs je n’avais pas pensé à la liste des choses heureuses, c’est une bonne idée.

Merci, Bizoux Wink
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Douleur morale, douleur mentale

Message  victoria le Sam 1 Déc - 18:42


Comme le dit Mesange, voilà un sujet difficile et très sérieux que tu nous proposes là Magik. Mais nous allons essayer d'apporter nos idées là-dessus.

Il est vrai qu'actuellement, nous vivons une drôle d'époque : les licenciements, le chômage, le manque de travail, la violence, liés aux problèmes personnels, tout cela agitt sur notre comportement. Le stress prend le dessus, certains sombrent dans la dépression, d'autres se suicident...

La prise de médicaments est parfois nécessaire, mais à longue échéance, celle-ci fait peur comme le note Mesange.

La première forme de souffrance est une douleur psychologique de l'être humain face à des évènements qui peuvent lui paraître insurmontables, infranchissables. Il s'agit d'un sentiment fort qui traduit le mal-être de l'individu.

Cette souffrance psychologique fait encore partie de l’influence directe du monde involutif, c'est-à-dire qu’elles sont générées par l’acceptation de l’ego de notions qui ne sont pas ajustées à la réalité, et cet ego doit vivre l’expérience jusqu’au bout c’est à dire, jusqu’à ce qu’il n’est plus le choix.

Pour moi, la souffrance morale est vécue comme dangereuse et comme particulièrement négative, dans la mesure où elle est la représentation d'une absence de bonheur et de satisfaction pour l'individu.

Tout le monde rêve de la vie parfaite, de la vie sans défauts, et d'atteindre la plénitude et le bonheur ultime. La souffrance apparaît comme un obstacle à la concrétisation de ce but. La souffrance morale est également une perpétuelle remise en question pour l'homme qui voit, dans cette souffrance, le symbole de son échec.

La seconde forme de souffrance est la souffrance physique, qui, tout comme la souffrance morale, est ressentie par l'être humain comme une défaite personnelle.

Ce type de douleur est donc, comme son nom l'indique, purement physique c'est-à-dire qu'elle ne touche non pas l'esprit et la conscience de l'individu mais son enveloppe corporelle, son corps.

La catégorie et l'intensité de la souffrance éprouvée sont donc différentes.

La souffrance physique peut également se décliner sous de multiples formes : en effet, elle peut aller d'une simple coupure avec "le couvercle d'une boîte de conserve" à une véritable "séance de torture".

Le degré d'intensité de la douleur est évidemment complètement différent, mais il s'agit dans les deux cas d'une souffrance physique.

Bien que ces deux types de souffrance semblent être particulièrement différents par la manière dont l'être humain les ressent, il est indéniable qu'il existe un lien entre elles.

En effet, une "douleur physique" peut entraîner une "douleur morale".

Par exemple, lors de la seconde guerre mondiale principalement, certaines personnes ayant subi des tortures ont perdu tout contact avec la réalité et sont devenues ce que l'on appelle des fous.

Toutefois, même si la souffrance est universelle, elle n'est pas ressentie avec la même intensité par tous les êtres humains je pense.

Certains individus surmontent plus facilement la souffrance que d'autres : cela ne veut pas dire qu'ils ont été habitués à souffrir et qu'ils sont par là même mieux préparés à la surmonter, mais qu'ils possèdent une personnalité ou une capacité physique plus importante.

La naissance de la souffrance chez l'individu peut être le fruit de multiples et diverses raisons. D'un point de vue général, la souffrance a principalement pour source la communauté et autrui.

L'individu souffre lorsqu'il est soumis aux regards des autres et qu'il doit faire face à l'incompréhension et au rejet. Ainsi, l'autre peut être l'origine de la souffrance d'un individu dans la mesure où il refuse de le comprendre, de le connaître et qu'il nie son humanité.

Il faut aussi considérer qu’un individu peut être le facteur de sa propre douleur : il peut décider de ne pas accepter son humanité ou ce qui fait son caractère unique, et ainsi être la source de son propre rejet.

Il s'agit ici d'une souffrance essentiellement morale. L'être humain peut éprouver des regrets face à sa vie, se dire qu'il n'a pas tout vécu et qu'il n'a pas atteint son idéal, sa vision de l'absolu, et cette image provoque évidemment un sentiment de souffrance.

L'aspect paradoxal de la souffrance est ici très présent, elle peut être un élément destructeur d'une société et du lien entre les hommes, mais elle peut également être un élément un unificateur, lorsque plusieurs individus ressentent la même souffrance pour un même événement ensemble.

Par ailleurs, les origines de la souffrance humaine sont diverses, et dévoilent le caractère complexe de ce sentiment, qui est principalement vu comme négatif par l'être humain.

Mais une vie sans souffrir est-elle possible?

Je ne sais si j'ai pu apporter des réponses que tu attendais Magik, peut-être suis-je hors sujet, je suppose que tu me diras Wink .

Comme l'a souligné notre amie Mesange plus haut, essayons de garder en mémoire des choses positives, cela peut aider je pense. Ecrire aussi Magik, c'est vrai et cela fait du bien.


Bisouuuus à toi
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

la douleur

Message  cloe38 le Lun 3 Déc - 19:17

oui on en a souvent parlé magik avec les cops, c'est sûr qu'on a tous des moments difficiles, se faire aider par un medecin, prendre qq medicaments appropriés c'est bien pour une periode pas trop longue, parce que hélas on se fait vite piéger, mais bon c'est vrai que c'est facile de donner des conseils, il y a tellement à dire sur ce sujet !!!! bisoussssss

cloe38

Messages : 144
Date d'inscription : 11/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Ven 7 Déc - 21:17

Mesange, effectivement je me demande si les psychologues ou médecins psychiatre apportent une réelle solution. Avec le recul de toutes ces années que je peux avoir, je me pose la question ?

Apres, comme le dis Victoria, le traitement médicamenteux aide, et soulage, ca c’est certains.

Mais le problème c’est que c’est de la drogue, ne nous voilons pas la face, même si c’est légal. Je connais un neuroleptique qui fait dormir 3 jours. Aucune substance illégale que les drogués prennent, même l’héroïne n’est pas aussi puissante. Ça laisse à réfléchir…

De plus, comme toutes drogues au bout d’un moment le corps deviens résistant, il faut alors augmenter les doses, on pourrai dire pareil de l’alcool ou du tabac.

Donc quand on a commencé on ne s’en sort pas, et pourtant j’ai réussi à arrêter l’alcool mais pas les médicaments.

Je viens malheureusement d’augmenter encore mon traitement cette semaine. La souffrance est intolérable. Les médecins demandent quelques fois de noter la douleur sur 10, que ce soit pour la douleur physique, ou psychique, et a partir de 4 on vous donne quelques choses.

Et bien moi en cas de crise d’angoisse avec attaques de panique je mettrai 12/10, c'est-à-dire au de la de l’intolérable, ca fais flipper mais c’est comme ca. Dans ce cas il me faut vite des médicaments pour stopper cette douleur, ca va parfois jusqu'à l’injection.

Alors c’est facile de dire : « arrête de prendre ces trucs » mais est ce qu’on peut le faire ?

Et oui, comme le dis Cloe on se fait piéger.

Victoria tu n’es pas hors sujet, c’est tous simplement de la torture, et une absence de bonheur.

D’ailleurs ce que tu as dis sur les camps de concentration m’a fais un peu peur.

Enfin rassurez vous je suis très bien parfois, mais jamais sans médicament. Rolling Eyes

Voila pour aujourd’hui.






avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Douleur morale, douleur mentale

Message  victoria le Sam 8 Déc - 15:16


Ce sujet est très délicat, c'est sûr Magik.

Je pense que cela fait pas mal de temps maintenant que tu es sous médocs, ton organisme, ton corps et ton mental en ont besoin.

Je ne suis pas là pour te faire peur, mais je viens de tomber sur un article que j'aimerais te faire partager :

Les neuroleptiques sont les médicaments de l'esprit.

La majorité des patients dans chaque groupe ont interrompu leur traitement en raison de l’inefficacité ou des effets secondaires intolérables ou pour d’autres raisons.

Cependant, 40 ans après l’introduction des neuroleptiques en psychiatrie, on s’aperçoit que leur impact sur la schyzophrénie a été minimal. La fréquence du problème n’a pas changé, sa chronicité non plus.

Certes, les neuroleptiques facilitent dans plusieurs cas le contrôle rapide des épisodes psychotiques aigu….Pourtant, malgré l’utilisation très répandue des neuroleptiques, les taux de rechute sont à peu près les mêmes qu’avant l’invention des neuroleptiques, que les patients prennent ou non leurs médicaments…

Thorazine, Haldol, et d’autres médicaments prescrits par des psychiatres peuvent détruire la vie des gens qui les prennent.

Les médicaments psychiatriques, qui sont imprévisibles et extrêmement meurtriers ne guérissent rien, et au lieu de cela, détruisent la vie de la personne qui les prend.

Il s’agit donc d’une camisole chimique, qui ne résout rien, à part bien entendu, le bon déroulement de l’industrie pharmaceutique, et qui plus est, occasionne de nombreux effets secondaires.

Alors, les médicaments psychiatriques sont-ils réellement un vrai traitement ou du charlatanisme ?

Les médicaments psychiatriques ne valent rien, et la plupart sont dangereux. Plusieurs causent des dommages permanents au cerveau, aux doses habituellement utilisées. Ces médicaments ainsi que la profession qui défend leur utilisation sont dangereux pour la santé. Ceux responsables de telles “thérapies” feront face un jour à des “procès de Nuremberg”.

Largactil a été retiré du marché parce qu’il a conduit à des dysfonctions graves du cerveau.

La substance connue aussi sous le nom de largactile ou torasine est un neuroleptique d’ancienne génération, utilisé encore dans certains hôpitaux psychiatriques. Il a des effets désastreux sur l’organisme.

En France, les membres de l’Afsaaps, rebaptisée Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament), qui semblent ignorer totalement ce qui se passe hors de l’hexagone et ont perdu tout sens critique, n’ont pas tiré la moindre leçon du scandale du Mediator et de ses nombreux précédents.

Ils surveillent le Zyprexa et attendent sans doute qu’on découvre des centaines d’accidents et de décès, avant de le retirer de la circulation.

Aurons-nous un jour en France un juge qui accusera le laxisme des autorités françaises qui persistent à autoriser un médicament dont l’efficacité est contestable, les effets secondaires indiscutables et le prix exorbitant, et dont la renommée est basée sur des mensonges ?

Bisouuuus à toi Magik santa



avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

DOULEUR MORALE ET MENTALE

Message  mesange le Sam 8 Déc - 16:03

Difficile sujet, encore une fois, je me sens très peu qualifiée pour en parler...
Certes ce que tu vis actuellement doit être très dur, MaGiK. C'est très personnel, et tu n'as pas à me répondre, mais je me demande quel a pu être le point de départ de tes souffrances. Certes tu as eu besoin de médicaments à un moment précis, mais pourquoi n'arrives-tu plus à t'en sortir ? C'est un cercle vicieux.
Tu es peut-être aussi angoissé sans les médicaments que d'être obligé de les prendre.

En France la sécu retire des médicaments utilisés depuis de nombreuses années dans les familles, pour les enfants, parce qu'ils sont soit-disant inefficaces. Mais, à côté du Médiator, combien de médicaments réellement dangereux continuent à être utilisés ? Les grands labos sont tout-puissants quand il s'agit de vendre leurs produits. L'Afssaps ne semble pas maîtriser grand chose. Quand étudiera-t-on la réelle efficacité de toutes ces drogues, et leur degré de dangerosité ? On dirait que le monde de la médecine s'en fiche, qu'ils prescrivent pour être tranquilles.

Je passe de temps en temps voir ma voisine et amie à St Cyr, qui est un hôpital psychiatrique. Il y a des cas effarants. Une jeune femme qui marche comme une vieille, qui parle comme un bébé... des gens complètement perdus, qui ne s'en sortiront jamais. Tout ça fait peur.

Heureusement qu'il y a des moments où tu te sens quand même bien, MaGiK, mais ne plus pouvoir se passer de médicaments à ton âge, c'est terrible.
Je voudrais qu'un jour on trouve une solution pour toi...

Mais ce qui est bien, c'est que parfois tu nous fais rire, tu nous fais partager la musique que tu aimes.
Et tu as une famille, une épouse, une fille, et un adorable petit diable.
A bientôt MaGiK, bisous.
avatar
mesange

Messages : 480
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 80
Localisation : près de Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Douleur morale, douleur mentale

Message  victoria le Dim 9 Déc - 9:02



Je ne suis pas qualifiée non plus pour parler de ce sujet grave, j'essaie moi aussi de décortiquer pour mieux comprendre, et je donne mon point de vue.

Bien sûr, à un moment précis de ta vie MaGiK, tu as eu besoin de prendre des médocs (qui n'en a pas pris ?).

Mais j'ai beaucoup de mal à comprendre comment on n'a jamais pu t'aider à te sevrer de tout cela....


Bisouuus MaGiK
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Mar 11 Déc - 16:23

victoria a écrit:

Cependant, 40 ans après l’introduction des neuroleptiques en psychiatrie, on s’aperçoit que leur impact sur la schyzophrénie a été minimal. La fréquence du problème n’a pas changé, sa chronicité non plus.

Certes, les neuroleptiques facilitent dans plusieurs cas le contrôle rapide des épisodes psychotiques aigu….Pourtant, malgré l’utilisation très répandue des neuroleptiques, les taux de rechute sont à peu près les mêmes qu’avant l’invention des neuroleptiques, que les patients prennent ou non leurs médicaments…

Thorazine, Haldol, et d’autres médicaments prescrits par des psychiatres peuvent détruire la vie des gens qui les prennent.

Les médicaments psychiatriques, qui sont imprévisibles et extrêmement meurtriers ne guérissent rien, et au lieu de cela, détruisent la vie de la personne qui les prend.

Il s’agit donc d’une camisole chimique, qui ne résout rien, à part bien entendu, le bon déroulement de l’industrie pharmaceutique, et qui plus est, occasionne de nombreux effets secondaires.

Alors, les médicaments psychiatriques sont-ils réellement un vrai traitement ou du charlatanisme ?

Les médicaments psychiatriques ne valent rien, et la plupart sont dangereux. Plusieurs causent des dommages permanents au cerveau, aux doses habituellement utilisées. Ces médicaments ainsi que la profession qui défend leur utilisation sont dangereux pour la santé. Ceux responsables de telles “thérapies” feront face un jour à des “procès de Nuremberg”.

Largactil a été retiré du marché parce qu’il a conduit à des dysfonctions graves du cerveau.

La substance connue aussi sous le nom de largactile ou torasine est un neuroleptique d’ancienne génération, utilisé encore dans certains hôpitaux psychiatriques. Il a des effets désastreux sur l’organisme.

En France, les membres de l’Afsaaps, rebaptisée Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament), qui semblent ignorer totalement ce qui se passe hors de l’hexagone et ont perdu tout sens critique, n’ont pas tiré la moindre leçon du scandale du Mediator et de ses nombreux précédents.

Ils surveillent le Zyprexa et attendent sans doute qu’on découvre des centaines d’accidents et de décès, avant de le retirer de la circulation.




Victoria, décidément tu as décidé de me faire peur. Sad

J’ai pris certains de ces médicaments a très hautes dose, et j’en prends encore un peu pourtant je ne suis pas schizophrène psychotique.

On n’en prescrit pas que pour ce genre de pathologie grave.

Je ne sais pas ou tu as été pécher cet article mais c’est absolument faux, les neuroleptiques soulagent évidement.

Tu aurai pu inversement, trouver un article plus sérieux sur les biens faits des neuroleptiques.
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Mar 11 Déc - 16:36

mesange a écrit:C'est très personnel, et tu n'as pas à me répondre, mais je me demande quel a pu être le point de départ de tes souffrances. Certes tu as eu besoin de médicaments à un moment précis, mais pourquoi n'arrives-tu plus à t'en sortir ? .

Mesange je ne vais pas étaler ma vie pour le moment mais, j’ai eu une enfance très dure, une adolescence encore pire.

A partir de l’âge de 27 ans j’ai commencé à consulter un psy, un très bon praticien hospitalier neuropsychiatre, expert, et chef de service.

Alors la question que je me pose c’est :

M’a-t-il sauvé de la folie, ou m’a-t-il drogué inutilement ???

Bizoux Mesange.
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  victoria le Mar 11 Déc - 18:47


C'est vrai, désolé, je ne suis ni toubib ni psy Wink


Bisouuuus
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  MaGiK le Mer 12 Déc - 2:49

Pas grave Victoria, et puis tu sais tous les médicaments, je dis bien tous sont dangereux, et plus ils sont efficaces plus ils sont dangereux.

D’ailleurs un jour un généraliste m’a dit : « l’aspirine qu’on peut pourtant acheter sans ordonnance, passerai plus aujourd’hui, a cause de ces effets indésirables, secondaires, et sa dangerosité. »

Bizoux ma belle Wink
avatar
MaGiK

Messages : 32
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  victoria le Jeu 13 Déc - 18:04


Bahh c'est sûr Magik, dans tous les médicaments, y a le pour et le contre : ça te soigne d'un côté, ça te détraque de l'autre pff.

Mais bon, quand on en a besoin, on ne peut faire autrement que de les prendre.



Bisouuuuus
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  rahancinquante le Lun 11 Mar - 13:27

bonjour

oui et on sait bien aussi que les remèdes souvent créent une dépendance

c est le serpent qui ce mord la queue


bisous
avatar
rahancinquante

Messages : 61
Date d'inscription : 11/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

La douleur morale et mentale

Message  victoria le Mar 12 Mar - 8:07



Tout à fait d'accord avec toi, mais quand la dépendance est là.....

Certains te diront qu'ils ont besoin d'un tas de médocs pour vivre...


Bisouus
avatar
victoria
Admin

Messages : 905
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 48
Localisation : Marmande (47)

http://notrepetiteplanete.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Douleur Morale, et Mentale.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum